Un nombre record de jeunes participent au programme Entrepreneurship jeunesse

Parmi les jeunes qui ont participé à la formation du programme provincial Entrepreneurship Jeunesse sont, de la gauche, Sarah Martel de Miscouche et Connor Rousselle, Ashley Arsenault et Nicole Arsenault de la région Évangéline. On les voit présenter une petite pièce de théâtre pour démontrer les bonnes et les moins bonnes façons de faire lorsqu’on offre un service à la clientèle.

Cette année, un nombre record de jeunes Acadiens et francophones ont formé leur propre petite entreprise d’été par l’entremise du programme provincial Entrepreneurship Jeunesse (anciennement le programme Je veux devenir millionnaire), administré par La Société de développement de la Baie acadienne (SDBA).

La coordonnatrice du volet francophone du programme Business Builders, Janine Arsenault, explique que 25 jeunes des régions de Tignish, Évangéline, Summerside et Charlottetown ont participé à des ateliers sur la préparation d’un plan d’affaires, la publicité et le marketing, le service à la clientèle et la comptabilité.

Certains des participants se sont lancés en affaires individuellement tandis que d’autres ont formé des partenariats de deux ou trois personnes. On compte un total 15 petites entreprises qui offrent une impressionnante gamme de services ou de produits. On y voit la confection de divers produits d’artisanat (des assiettes décorées, du bricolage, des calendriers avec photos de l’Île, des coquillages décorés, des bijoux, des T-shirts teintes et de la poterie), la manufacture de rampes pour bicyclettes, la vente de chips et liqueurs et l’offre de cours en dessins animés japonais du style Manga.

Les entreprises menées par une personne ont reçu une contribution de 100 $ en fonds de démarrage tandis que les partenariats ont reçu 150$. L’Agence de promotion économique du Canada atlantiqu contribue le financement. Le programme provincial est géré par le Central Development Corporation.

« Il est très impressionnant de voir le niveau d’enthousiasme que ces jeunes avaient lors des ateliers » signale Mlle Arsenault. « Certains d’entre eux avaient déjà commencé leur production tandis que les autres avaient de très bonnes idées pour leurs produits. Tous étaient bien empressés pour se lancer au travail. »

Ce qui est d’autant plus marquant, c’est l’âge des jeunes participants. On y en trouve de 8 à 16 ans, mais la majorité n’a que 10 ou 11 ans.

« Malgré leur jeune âge, on peut voir immédiatement que certains de ces jeunes seront d’excellents entrepreneurs quand ils seront adultes car ils ont adopté de stratégies très réalistes pour réaliser leurs rêves » ajoute-t-elle. « Un de nos jeunes a des contacts personnels en Europe, donc il pense de s’embarque dans l’exportation et aimerait faire de la vente par l’entremise de l’Internet… Ces jeunes m’ont vraiment impressionné avec leur approche et leur attitude. »

C’est Mlle Arsenault qui a adressé la plupart des sujets d’ateliers mais on a également demandé à M. Henri Gallant de HMS Office Supplies à Summerside, gagnant provincial du prix Lauriers de la PME 2003, développement rural, de venir adresser la parole aux jeunes sur le sujet du service à la clientèle. Les jeunes ont également apprécié leur visite au Marché des fermiers à Abram-Village où le gérant, Cédric Gallant, leur n’aura pas manqué de leur lancer quelques paroles d’encouragement.

Les jeunes ont préparé des affiches publicitaires pour promouvoir leurs produits. Les gens verront certainement ces affiches un peu partout dans la communauté. En ce qui concerne les produits mêmes, la plupart des jeunes vont les vendre à partir de leurs domiciles, à des marchés des fermiers, à des marchés aux puces, à des festivals et à diverses autres occasions.

La SDBA se fait un plaisir de parrainer le volet francophone provincial du programme et encourage donc le public a appuyé les jeunes apprentis entrepreneurs en achetant leurs produits.

Leave Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *