Le programme PERCÉ a ouvert les yeux aux jeunes sur les possibilités d’emplois à l’Île

WELLINGTON – Huit jeunes insulaires francophones, qui sont présentement aux études postsecondaires, avouent que le programme PERCÉ cet été leur a ouvert les yeux sur les possibilités de faire carrière et vie à l’Île – une option qu’ils ne considéraient pas nécessairement il y a seulement quelques mois.

La coordonnatrice Giselle Bernard signale que PERCÉ (Programme d’entrepreneurship régional, communautaire économique) a connu un énorme succès. Elle arrive à cette conclusion en relisant les fiches d’évaluation des jeunes, qui offraient des commentaires comme les suivants :

– « Mon stage m’a montré à 100 pourcent qu’il y a énormément de possibilités d’emplois dans mon domaine à l’Île. Je n’avais jamais réalisé combien de carrières professionnelles il y avait à l’Île. »

– « J’étais incertain à propos du futur de la technologie de l’information à l’Île mais nos visites nous ont permis de voir qu’il y reste encore beaucoup d’opportunités. »

– « J’ai eu l’occasion d’en apprendre davantage à propos de ma personnalité, mes préférences pour le travail, et d’explorer quel genre de personne je suis. »

Elle explique que PERCÉ offrait d’abord une semaine de formation aux participants. On a surtout parlé du développement personnel et on a donné aux jeunes l’occasion d’imaginer ce que leur carrière et leur vie personnelle pourraient ressembler s’ils demeuraient à l’Île une fois leurs études complétées. Pour appuyer cette vision, les dirigeants ont amené les jeunes sur une tournée de diverses entreprises de la province pour leur faire voir qu’il y existe toute une gamme de possibilités d’emplois à l’Île dans des domaines non traditionnels.

On a ensuite placé les jeunes dans des entreprises oeuvrant dans leur domaine d’études afin qu’ils puissent vivre une expérience concrète de travail et de mentorat de 12 semaines. Les jeunes ont travaillé dans des domaines très variés – à compter de la médecine vétérinaire, de la technologie de l’information et de la pharmacie jusqu’au marketing, à la comédie, à la gérance d’une équipe de comédiens et à la gérance d’artistes.

« Pour certains des jeunes, cette expérience leur a confirmé qu’ils sont bien dans le bon domaine d’études. D’autres ont vu qu’ils devraient se concentrer davantage sur certains volets du domaine. Et une autre personne s’est rendue compte qu’elle devrait changer sa carrière, » signale Mme Bernard. « Ce fut certainement une belle expérience d’apprentissage personnelle et professionnelle pour tous les participants. »

Les jeunes ont également eu l’occasion de réseauter avec des gens d’affaires lors rencontres formelles et informelles organisées par les chambres de commerce.

Elle indique aussi que les entrepreneurs ont grandement bénéficié de la présence des jeunes apprentis. Certains ont remarqué qu’ils aimeraient bien que le stagiaire puisse retourner l’an prochain. Tous ont indiqué qu’ils étaient vraiment contents du travail accomplit par les jeunes, remarquant que ceux-ci étaient débrouillards et apprenaient vite.

Le programme PERCÉ fut conçu pour une raison particulière. « Bon nombre de nos jeunes quittent notre province pour poursuivre les études, et ensuite, la majorité de ceux-ci ne reviennent pas à l’Île pour y faire carrière puisqu’ils ne connaissent simplement pas les opportunités d’emplois qui les attendent ici, » explique la coordonnatrice. « Nous cherchions à faire comprendre à nos jeunes qu’il est important de s’en revenir à l’Île puisque cette province leur offre un énorme potentiel au niveau de leur carrière et de leur vie personnelle. »

Malgré qu’il soit impossible de prédire si les huit jeunes s’établiront à l’Île une fois leurs études terminées, on peut dire avec certitude qu’ils sont mieux équipés pour prendre une décision informée quant à l’emplacement de leur carrière.

Mme Bernard a indiqué qu’on espère pouvoir offrir le programme PERCÉ à nouveau l’été prochain. On se servira des commentaires des employeurs et des participants pour raffiner le programme afin qu’il puisse continuer à mieux rencontrer les besoins des participants et des employeurs.

Le programme PERCÉ fut parrainé par la Société de développement de la Baie acadienne (en collaboration avec RDÉE Île-du-Prince-Édouard) et fut financé par l’Agence de promotion économique du Canada atlantique