Plusieurs centaines de jeunes et de femmes se familiarisent avec leurs possibilités de carrières

Environ 430 personnes de langue française ont récemment participé à une série de foires carrières pour les adolescents et les femmes dans plusieurs régions de l’Île.

« Nous sommes très contents des résultats de ces foires car les jeunes et les femmes nous ont dit que les sessions les ont vraiment impressionnés et inspirés, » signale Christine Arsenault, agente jeunesse de RDÉE Île-du-Prince-Édouard, qui a coordonné les foires. « Nous avons beaucoup parlé des emplois qui sont en pénurie à l’Île, dont plusieurs sont des métiers, comme la menuiserie, la plomberie, la mécanique, l’entretien de voitures et l’électricité, par exemple. Bon nombre de jeunes, malgré qu’ils s’intéressent à des métiers, nous ont dit qu’ils ne pensaient pas que ces domaines étaient une option valide puisque le monde d’aujourd’hui semble pousser l’idée qu’on doit faire carrière dans les technologies si on veut réussir. Ils semblaient très contents de nous entendre valider leurs idées. »

Carrières-Actions-Jeunesse

La première série de quatre foires, portant le titre Carrières-Actions-Jeunesse (CAJ), était destinée aux jeunes de 14 à 18 ans des régions Prince-Ouest, Évangéline, Summerside et Charlottetown.

Ces sessions débutaient avec une présentation sur le programme Savoir-faire carrière, animée par le coordonnateur bilingue du projet, Jonathan O’Keefe. Les jeunes ont eu l’occasion de naviguer sur le site Web du programme, qui livre des détails sur les métiers et les carrières en soins de santé en pénurie à l’Île et qui souligne l’importance d’une bonne planification de carrière. Les jeunes ont pu surveiller des témoignages vidéo de personnes francophones qui travaillent dans certains de ces domaines.

Maurice Hashie, directeur général de Jeunesse acadienne, a ensuite fait une présentation sur l’organisme jeunesse et ses activités dans le but de recruter d’autres membres. Il a aussi parlé de certaines bourses d’études qui sont offertes aux jeunes francophones de l’Île.

La session s’est terminée avec une explication de la nouvelle base de données jeunesse provinciale qui sera développée par Jeunesse acadienne en collaboration avec RDÉE Île-du-Prince-Édouard. On y inclura tous les adolescents et les jeunes adultes de l’Île qui ont étudié en français ou en immersion française. Cette base de données permettra un maillage entre les entrepreneurs et les jeunes lorsque viendra le temps des recherches d’emplois ou d’employés.

« On a surtout stressé le fait que les jeunes doivent se lancer dans un domaine qui les passionne, mais qu’ils doivent faire des recherches sur les exigences et les conditions de travail de ces emplois afin qu’ils puissent faire des décisions informées au niveau de leurs études et autres préparatifs, » ajoute Mme Arsenault. « On leur a aussi parlé de l’importance du bénévolat. »

La coordonnatrice a aussi mentionné qu’il était particulièrement touchant de voir les yeux de certains de ces jeunes briller lorsqu’ils écoutaient attentivement les présentations et posaient maintes questions sur les sujets abordés.

Carrières-Actions-Femmes (CAF)

Deux autres foires, nommées Carrières-Actions-Femmes (CAF) et tenues à Rustico et Abram-Village, furent conçues pour les femmes qui cherchent à faire de la planification de carrières ou qui essayent de s’intégrer ou se réintégrer dans le marché du travail.

Les participantes ont aussi bénéficié de la session du projet Savoir-faire carrière. Elles ont pu voir des témoignages vidéo de femmes qui travaillent dans ces domaines et apprendre comment se servir du site Web du programme.

Ensuite, Caroline Arsenault, coordonnatrice du programme Exploration de carrières, géré par la Société éducative de l’Île-du-Prince-Édouard, a faite une présentation. Exploration de carrières offre l’occasion d’explorer les différentes possibilités de carrières qui sont disponibles pour les gens et leur aide à développer des compétences personnelles et professionnelles, ce qui leur donnera une meilleure chance à accéder au marché du travail.

Par la suite, Colette Arsenault, directrice de l’Association des femmes acadiennes et francophones de l’Île-du-Prince-Édouard, a fait une présentation sur les dossiers de l’organisme ainsi que sur les résultats d’une étude intitulée Des pas vers l’avant. Cette étude démontre clairement les défis et obstacles que rencontrent les femmes acadiennes et francophones vis-à-vis le marché du travail et offre des pistes de solutions.

Après la session, les participantes ont eu l’occasion de discuter informellement avec gens qui était présents.

« Les femmes ont également beaucoup apprécié leurs foires, » continue la coordonnatrice des sessions. « Elles ont posé beaucoup de questions sur les choix qui leur sont offerts et certaines ont montré un grand intérêt à participer au programme Exploration de carrières. D’autres ont indiqué qu’elles voudraient bien poursuivre de la formation, mais qu’elles ne peuvent pas se permettre financièrement de poursuivre leurs études car elles sont grandement dépendantes de leur salaire actuel pour assurer leur survivance. »

BAS DE PHOTO : Lors d’une des sessions Carrières-Actions-Jeunesse, on aperçoit de la gauche, Christine Arsenault, agente jeunesse de RDÉE Île-du-Prince-Édouard, suivit de deux jeunes de la région Évangéline, Jonel Richard et Karen Gallant, le maître de cérémonies Allain Poirier, qui représentait Jeunesse Acadienne, et Jonathan O’Keefe, qui coordonne le programme Savoir-faire carrière pour Baker Consulting.

Leave Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *