Vernissage de trois fresques murales de la région Évangéline

ABRAM-VILLAGE – Au mois de juin, l’Association touristique Évangéline initiait un projet de création de trois fresques murales historiques à l’occasion des fêtes du 400eanniversaire de l’Acadie. C’est ainsi que quatre artistes ont été choisies pour illustrer trois époques ou scènes de l’histoire de la région Évangéline.

Il y a déjà plusieurs semaines que les artistes ont complété les fresques murales et le temps est venu de faire la fête avec nos artistes. L’ATÉ invite donc le grand public à se joindre à la fête en se rendant d’abord au Centre de récréation Évangéline à Abram-Village – un des sites hôtes d’un fresque – à compter de 14 h le dimanche 7 novembre. Les gens seront ensuite invités à se rendre à la Place du Village à Wellington, le deuxième site hôte, puis finalement à la salle paroissiale de Mont-Carmel où on dévoilera le troisième fresque et où il y aura une petite réception, gracieuseté en partie de la compagnie ADL Foods. Nos invitées d’honneur seront nulles autres que les artistes peintres, qui seront invitées à décrire leur travail sur les lieux même où se trouvent les fresques.

LES ARTISTES

Ginette MacMillan, québécoise d’origine, est arrivée à l’Île-du-Prince-Édouard en 1985. Elle a peint la fresque d’Abram-Village sur le thème de l’ancienne fromagerie sur le mur du centre de récréation d’Abram-Village. Elle y a inclus les divers étapes de production du fromage. Mme MacMillan signale qu’elle est passionnée pour le dessin depuis son enfance. C’est de façon autodidacte qu’elle a acquit ses connaissances artistiques.

Pour la fresque murale de Wellington, l’ATÉ a choisi l’artiste Anne Gallant, résidente de Summerside mais native d’Abram-Village. Le thème de celle-ci est essentiellement le vieux moulin Barlow de Wellington, au coeur d’une scène réelle du village de Wellington dans les années 1920-1930. On retrouve la fresque à l’extérieur de la Place du Village, à Wellington. Mlle Gallant vient tout juste d’ouvrir sa nouvelle galerie à Summerside. Elle a obtenu sa formation à l’Université Mount Allison, N.-B., the P.E.I. Arts Council, le Collège George Brown à Toronto ainsi que le Buckhorn School of Fine Arts à Ontario.

Louise Daigle et Ginette Turgeon, résidentes de Charlottetown, ont combiné leurs talents pour créer la fresque sur le thème du développement de Grand-Ruisseau que l’on retrouve maintenant sur le mur extérieur de la salle paroissiale de Mont-Carmel. Elle se veut un témoignage coloré de la joie de vivre de la communauté de Mont-Carmel et de ses traditions toujours présentes dans la vie des gens de l’endroit. Mme Daigle, propriétaire d’une petite entreprise de graphisme, indique qu’elle a reçu sa formation en graphisme au Collège Algonquin à Ottawa. Pour sa part, Mme Turgeon a reçu sa formation en arts visuels à l’Université de Québec.

L’Association touristique Évangéline tient à remercier la municipalité d’Abram-Village, le Centre de récréation Évangéline, la Paroisse Notre-Dame-du-Mont-Carmel, la municipalité de Wellington et la Société de développement de la Baie acadienne pour leur appui dans l’installation des fresques sur les trois édifices publiques choisis. Elle remercie également les parrains du projet, soit l’Agence de promotion économique du Canada atlantique (l’APÉCA) ainsi que la Province de l’Île-du- Prince-Édouard.

Leave Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *