Une rencontre sectorielle bien profitable pour les agents de développement rural canadiens

Les organisateurs de la récente rencontre sectorielle des agents de développement rural du Réseau de développement économique et d’employabilité (RDÉE) du Canada, tenue à l’Île-du-Prince-Édouard à la mi-octobre, s’accordent pour dire que les sessions d’affaires, les discussions et les visites régionales furent très profitables.

« Ce fut une très bonne rencontre – je dirais même une des rencontres les plus complètes jamais, » a signalé M. Maurice Chiasson, directeur des communications et de la liaison de RDÉE Canada, responsable du secteur. « Elle fut très bien organisée, très bien orchestrée. Nous avons eu un très beau contact avec des gens et des organismes de l’Île-du-Prince-Édouard lors des visites. Nous avons également pu adresser divers dossiers courants qui touchent le développement rural lors de nos réunions et nous avons reçu une belle formation. Ce fut très positif.»

Giselle Bernard, agente en développement rural de RDÉE Île-du-Prince-Édouard, celle qui a planifié les visites et la logistique pour les 14 agents provenant de partout au Canada, se dit également très satisfaite de cette rencontre, qui s’est déroulée du 14 au 16 octobre.

« Les participants m’ont dit qu’ils avaient bien apprécié les visites et qu’ils en avaient bien appris sur les réalités de nos communautés insulaires, » a-t-elle noté. « Nous avons aussi tenté de leur montrer le genre de partenariats que nous avons développé avec divers organismes. Par exemple, pour certains d’entre eux, ça leur a grandement ouvert les yeux lorsqu’ils ont appris qu’ici à l’Île, notre RDÉE travaillait de si près avec l’Association des femmes acadiennes et francophones de l’Î.-P.-É. Ils ont vu qu’on peut former des partenariats avec n’importe quel genre d’organisme qui s’intéresse à travailler au développement économique ou socioéconomique de la communauté minoritaire. »

Mme Bernard a expliqué qu’on a accueilli les agents avec une réception informelle à leur hôtel à Mont-Carmel le soir de leur arrivée. Le lendemain, le groupe s’est rendu au Centre Belle-Alliance à Summerside pour ses rencontres d’affaires.

Le ministre de l’Agence de promotion économique du Canada atlantique, M. Joe McGuire, est venu au centre pour leur souhaiter une bonne rencontre.

Les délégués ont alors discuté de la stratégie de financement du réseau. Ensuite, ils ont entendu une présentation sur le Plan Vision de l’Île, livrée par Francis Thériault, coordonnateur de RDÉE Île-du-Prince-Édouard, et Lizanne Thorne, directrice générale de la Société Saint-Thomas-d’Aquin.

Le midi, ils ont dîné avec les membres du Comité de gestion du Comité de développement des ressources francophones, formé de hauts fonctionnaires fédéraux et provinciaux et de représentants d’organismes communautaires. Un des co-présidents du Comité de gestion, soit Derek Gee, directeur de Ressources humaines et Développement des compétences, et l’agente de communication du même ministère, Shirley Pierce, ont expliqué l’objectif du comité.

Ensuite, Louis Tétrault, agent en développement rural du Manitoba, a fait une présentation bien animée sur les retombées des Plans Vision dans sa province. Le temps pour une telle présentation était parfait puisque le Comité de gestion se penchait justement sur le financement de projets des Plans Vision de l’Île lors de sa propre réunion ce même jour-là.

De retour en réunion, les agents ont développé un plan d’action national pour leur secteur et ont terminé leur rencontre avec une formation sur la gestion proactive, animée par Yvon Samson, coordonnateur de RDÉE Nouvelle-Écosse. L’équipe RDÉE Île-du-Prince-Édouard s’est alors jointe aux délégués pour un souper et une soirée de divertissement.

Le samedi, ils ont eu l’occasion de discuter avec Maurice Arsenault, gérant de l’Hôtel Village sur l’océan à Mont-Carmel, et Henri Gallant, propriétaire de HMS Office Supplies à Summerside, pour mieux comprendre la perspective des entrepreneurs insulaires. Ils ont ensuite visité les Maisons de bouteilles au Cap-Egmont et rencontré la présidente de l’Association touristique Évangéline, Réjeanne Arsenault. Ils ont alors passé devant le Centre Goéland et la Phare du Cap-Egmont, deux sites qui pourraient bien voir des développements importants dans un futur rapproché.

Lors du dîner au Centre Expo-Festival à Abram-Village, les agents ont pu rencontrer Colette Arsenault, directrice générale de l’Association de femmes acadiennes et francophones de l’Î.-P.-É., et discuter des études entreprises pour cerner les défis de la situation socioéconomique des femmes.

Le groupe s’est ensuite rendu à Rustico pour discuter avec Michelle Blanchard, directrice du Conseil acadien de Rustico, de divers projets de développement économique prévus pour cette région.

De retour à l’hôtel, les délégués ont soupé et ont évalué la rencontre.

Mme Bernard signale qu’elle a éprouvé énormément de difficultés à réduire la liste de lieux à visiter et de personnes à rencontrer. « J’aurais bien aimé de leur faire voir de nombreux autres projets, sites et régions de l’Île mais nous étions extrêmement limités dans le temps qui était à notre disposition. »

BAS DE PHOTO : Les agents de développement rural du réseau canadien de développement économique et d’employabilité, rassemblés à l’Île à la mi-octobre, ont eu l’occasion de rencontrer le Comité de gestion du Comité de développement des ressources francophones. On aperçoit deux des membres du comité, soit, à la gauche, M. Birt MacKinnon, gérant de la section Développement communautaire du gouvernement provincial, et à la droite, le co-président gouvernemental, Derek Gee, de Ressources humaines et Développement des compétences, qui discutent avec Louis Tétrault du Manitoba et Giselle Bernard de l’Île. M. Tétrault leur a parlé des retombées des Plans Vision dans sa province.

Leave Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *