Des activités mensuelles aident à promouvoir le concept coopératif chez les jeunes

WELLINGTON – Voulant assurer la survie à long terme du mouvement, le Conseil de développement coopératif (CDC) vient d’entamer un projet visant à divertir les jeunes, tout en leur donnant l’occasion d’en apprendre davantage sur le concept de la coopération.

« À chaque mois, le conseil organise une activité récréative, telle qu’une soirée de film, une randonnée en traîneau de cheval, une visite des coopératives ou une chasse au trésor, pour permettre aux jeunes de s’amuser entre eux, » explique Angèle Arsenault, la présidente du conseil. « Nous intégrons toujours un élément coopératif aux activités et nous leurs parlons du mouvement afin qu’ils comprennent son importance pour notre communauté et son économie. »

Elle signale que le conseil a toujours eu le mandat de promouvoir le mouvement coopératif. Cependant, au cours des dernières années, puisque le conseil n’avait pas d’employé, on a peu accomplit à ce niveau. Les jeunes d’aujourd’hui ne savent pas nécessairement que la région Évangéline a mérité la réputation de Capitale mondiale de la coopération (sur une base per capita) et ne sont pas toujours conscients de tout ce que le mouvement a fait et continue de faire pour la communauté.

Par le projet « Activités coopération jeunesse », le conseil tente de rectifier cette situation. On a alors formé un partenariat avec Jeunesse Acadienne et RDÉE Île-du-Prince-Édouard pour mettre en oeuvre le projet.

« Nous sommes très contents que la Caisse populaire Évangéline a accepté de parrainer ces activités mensuelles. Sans sa contribution, nous ne serions pas capables d’organiser ces activités, » ajoute la présidente.

« Il nous fait un plaisir de parrainer ce projet puisqu’il cherche à promouvoir le mouvement coopératif, donc le développement communautaire, dans notre région, » signale Alfred Arsenault, directeur général de la caisse. « Nous reconnaissons que c’est lorsque les gens sont encore jeunes qu’il faut leur faire voir la valeur du concept coopératif afin qu’ils comprennent que c’est une option importante à considérer lorsque vient le temps de développer un nouveau service pour la communauté. »

L’été dernier, deux jeunes femmes avaient été embauchées par le conseil par l’entremise duprogramme MYDAS (Mobilizing Youth In Delivering Advisory Services) pour s’occuper de divers projets coopératifs, y compris le rétablissement de la Coopérative service jeunesse et le développement du projet « Activités coopération jeunesse ». Une des employées, soit Charline Arsenault, continue de travailler pour le conseil quelques heures par semaines pour coordonner les activités du projet d’activités mensuelles.

BAS DE PHOTO : De la droite, Angèle Arsenault, présidente du Conseil de développement coopératif, Charline Arsenault, coordonnatrice d’activités jeunesse du conseil, et Alfred Arsenault, directeur général de la Caisse populaire Évangéline, révisent le plan des « Activités coopération jeunesse » qui seront organisées au cours des prochains mois pour divertir et informer les jeunes sur le concept coopératif.

Leave Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *