Le Centre d’accès communautaire de CIFTA reçoit un nouveau souffle de vie

WELLINGTON – La direction du Centre d’accès communautaire (CAP Site) de Technologies CIFTA à Wellington se dit très contente que son centre public d’accès Internet a été retenu, suite à une ronde de coupures budgétaires qui ont éliminé plusieurs centres dans la communauté et la province au cours des derniers mois.

De fait, le centre nouvellement réaménagé (qui est situé dans le Centre d’affaires communautaire) offre un service à Internet haute vitesse, maintenant grâce au nouveau système sans fil qui est accessible dans la région. On peut se servir de ses quatre ordinateurs sans frais lors des heures de bureau réguliers, soit de 8h30 à 16h00, du lundi au vendredi.

Les frais de soutien du centre d’accès proviennent de Technologie Île-du-Prince-Édouard, qui livre ce programme d’accès public pour Industrie Canada.

À noter que le centre fut le premier de son genre à l’Île suite à sa fondation en 1997. Il fut également reconnu au niveau national comme le premier centre canadien à atteindre le Niveau 2. C’est-à-dire qu’en plus d’offrir un accès à Internet, il offre également du « coaching » aux utilisateurs ainsi que de la formation.

Grâce à un projet d’internat de Technologie Île-du-Prince-Édouard, Julie Gallant du Cap-Egmont a été embauchée comme coordonnatrice adjointe à temps partiel de novembre 2004 à la fin mars 2005 pour assister les utilisateurs du centre et pour organiser et livrer des ateliers sur l’utilisation des ordinateurs. À titre d’exemple, elle a préparé des sessions d’initiation à l’ordinateur et d’utilisation de systèmes de courriels pour les aînés et pour le public en général. Elle a aussi organisé une chasse au trésor Internet pour les enfants avant Noël. Divers autres sessions se préparent actuellement.

« Puisque bon nombre des résidences canadiennes ne sont pas encore branchées à Internet, il est important que les gens puissent accéder à un tel service dans un local communautaire, » signale Louise Comeau, directrice générale de la Société de développement de la Baie acadienne, organisme propriétaire de CIFTA.

« Depuis la fermeture des deux autres centres à Wellington, en particulier celui qui était situé au Centre d’Accès Île-du-Prince-Édouard, le nombre de personnes qui utilisent le centre de Technologies CIFTA a augmenté assez considérablement, » signale-t-elle. « En été, on accueille également bon nombre de touristes qui viennent accéder à leurs courriels ou autres services Internet. »

Mme Comeau invite les gens qui n’ont pas accès Internet chez eux de venir faire un tour au centre pour utiliser gratuitement ses ordinateurs. Tout le monde est également bienvenu à participer à la formation gratuite qu’offre le centre de temps à autre.

Wilfred Arsenault, membre de l’Assemblée législative pour le district Évangéline-Miscouche, a récemment visité le centre pour lui livrer son chèque de financement provincial pour l’année en cours. M. Arsenault s’est dit très content de constater que ce centre d’accès continue toujours à offrir ses services. Il considère lui aussi que les centres d’accès livrent un service indispensable aux communautés.

BAS DE PHOTO : Julie Gallant, à la droite, employée du Centre d’accès communautaire de Technologies CIFTA à Wellington, explique ses tâches à Wilfred Arsenault, membre de l’Assemblée législative pour le district Évangéline-Miscouche. Celui-ci était venu livrer la contribution provinciale pour le fonctionnement du centre à Louise Comeau, directrice générale de la Société de développement de la Baie acadienne.

Leave Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *