No. 1 – Lumière sur VISION – Le plan provincial : la santé et l’économie

NOTE : La communauté acadienne et francophone de l’Île s’est préparé un Plan Vision, un plan qui guidera son développement pour les prochaines cinq années. On y trouve en réalité sept plans, soit un plan provincial puis un plan pour chacune des six régions acadiennes et francophones. Maintenant qu’on a complété le plan, il est temps de passer à l’action. La Société Saint-Thomas-d’Aquin (SSTA) et plusieurs de ses partenaires travaillent déjà pour transformer en réalité plusieurs des quelques 400 projets et activités décrits dans le plan. Au cours des prochaines semaines, nous vous présenterons les grandes lignes des priorités de la prochaine année de chacun des plans. Nous commençons cette semaine en examinant la section du plan provincial qui parle du « mieux-être social et économique ».

« Les organismes provinciaux et les comités régionaux se sont rencontrés régulièrement et ont révisé le Plan Vision provincial pour décider sur quelles parties on devrait commencer à travailler tout de suite, » signale Lizanne Thorne, directrice générale de la SSTA. « On a déjà commencé à décider quels organismes devraient être responsables d’organiser les projets et activités du plan et qui devraient être leurs partenaires. Nous sommes très fiers de voir que le travail pour organiser plusieurs de ces activités est bien commencé. »

Les priorités de l’année sont divisées en trois sections ou « directions stratégiques », comme on les appelle dans le plan. Le premier parle de la santé en général et de l’économie.

Pour améliorer la qualité de vie des Acadiens, Acadiennes et Francophones, on veut faire des efforts pour assurer que les gens aient un meilleur accès à des services de santé et des services sociaux en français. Il faut faire des efforts pour qu’il y ait un plus grand nombre de médecins et autres professionnels de la santé qui peuvent nous servir en français. On parle de mettre en place un système « télésanté » ou on pourra recevoir certains services de santé à la maison et dans nos communautés par téléphone. Il faut que ce service soit aussi offert en français. Pour qu’on puisse faire tout cela d’une façon qui marchera bien, il faudra se trouver des partenaires et former des groupes de partenaires.

Ensuite, on organisera des activités, comme des ateliers, pour les Acadiens et francophones, spécialement les jeunes, pour leur parler de la nourriture qui est bonne pour la santé.

Les bénévoles sont très précieux pour la communauté. Il faut assurer qu’ils soient bien préparés pour faire le travail qui leur est demandé. On verra donc à leur offrir des cours pour les aider dans cela.

On veut aussi développer l’économie de nos régions. Cette année, on travaillera surtout à développer un lien entre les attractions touristiques acadiennes et francophones de l’Île afin de rendre l’industrie touristique acadienne plus forte.

Nous voulons augmenter le nombre de francophones qui demeurent à l’Île. Une façon de faire cela est d’accueillir des nouvelles personnes qui déménagent dans nos communautés. Pour bien les accueillir, nous développerons un programme pour les aider à se sentir confortables dans nos communautés afin qu’ils veulent y rester.

Nous avons maintenant des écoles françaises dans toutes les régions acadiennes et francophones de l’Île. Il faut donc encourager tous les enfants qui ont droit à une éducation en français de prendre avantage de ce service. On veut ensuite faire des efforts pour que ces jeunes qui étudient en français demeurent à l’Île après leurs études.

On veut aider les Acadiens, Acadiennes et francophones à être fiers de leur culture et leur langue. On veut aussi faire certain qu’ils sentent qu’ils font partie de la communauté. On veut donc offrir un programme qui montre la beauté de notre culture aux enfants dans les écoles françaises. On verra à trouver les ressources nécessaires pour organiser ces activités.

Il faut aussi organiser des activités pour les familles pour qu’elles puissent vivre leur culture acadienne et francophone dans la communauté. Si elles sont encouragées à participer dans ces activités, elles viendront à mieux comprendre et apprécier leur culture et leur histoire.

Ceux qui voudraient discuter davantage du Plan Vision sont invités à communiquer avec la Société Saint-Thomas-d’Aquin au (902) 436-4881.

Ensemble, éclairons notre avenir!

Leave Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *