Lumière sur VISION : Les priorités de la région de Rustico

NOTE : Suite à une pause, nous vous revenons avec la suite de la série d’articles sur le Plan Vision, le plan de développement global de cinq ans qui a été développé par et pour la communauté acadienne et francophone de l’Île. Dans les trois premiers articles, nous parlions des divers volets du plan provincial. Maintenant, nous examinerons les plans régionaux. Débutons avec la région de Rustico, examinant les priorités que cette communauté de la côte nord s’est donnée pour la prochaine année.

La région de Rustico, une communauté vibrante qui a pris un nouveau souffle d’énergie au cours des dernières années, a adopté six priorités majeures pour la prochaine année. Les organismes et les individus de la région se sont déjà mis au travail pour assurer que ces plans deviennent réalités.

La première grande priorité de cette communauté, c’est de travailler pour établir un local pour loger un centre scolaire-communautaire. À l’instant, l’école française de la communauté ainsi que plusieurs bureaux et services sont logés dans l’ancienne école St-Augustin. Le local actuel ne répond pas aux besoins de la communauté moderne, principalement en raison de son âge et de ses espaces très limitées. On prépare donc une approche pour négocier avec la province et le gouvernement fédéral pour financer un centre francophone semblable à ceux dans plusieurs autres communautés acadiennes et francophones de l’Île.

Au niveau du développement touristique, on a retenu deux priorités que l’on considère semblables. D’abord, on veut renforcir les attraits et sites touristiques francophones, tels que la Banque des fermiers de Rustico, la Maison Doucet et le festival Rendez-vous Rustico. Ensuite, on veut développer des produits « éco-touristiques », des projets qui sont très proches de la nature, comme des sentiers dans la communauté et des lieux d’observation où on peut bien voir et adorer les beaux paysages.

Afin d’aider aux gens à sentir qu’ils font partie de la communauté acadienne, on veut développer une série d’activités culturelles et sociales en français et/ou bilingues qui incluent les Acadiens et Acadiennes qui ne parlent pas le français.

On veut aussi développer une méthode, une stratégie, pour communiquer avec toute la population de la communauté.

Finalement, pour cette année, on veut créer une banque de données (une liste d’informations) sur les Acadiens qui parlent le français ou l’anglais afin qu’on puisse facilement contacter tous ces gens pour les informer sur les activités qui s’en viennent et pour les encourager à y participer.

Ceux qui voudraient discuter davantage du Plan Vision sont invités à communiquer avec la Société Saint-Thomas-d’Aquin au (902) 436-4881.

Ensemble, éclairons notre avenir!

Leave Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *