Technologies CIFTA explore le concept d’une commission jeunesse

WELLINGTON – Technologies CIFTA explore présentement la possibilité d’établir une commission jeunesse francophone visant à coordonner certaines initiatives jeunesse à vocation économique et à agir comme forum de concertation provinciale du secteur.

Sharlene Arsenault d’Abram-Village fut embauchée pour une période de 16 semaines pour compléter ce projet de recherche pour Technologies CIFTA. Elle devra effectuer une étude de faisabilité, consulter les partenaires potentiels pour préciser leurs besoins, étudier les structures de commissions jeunesse déjà existantes au Canada et proposer un modèle qui satisferait aux besoins de l’Île.

On s’attend que cette commission pourrait réunir les principaux intervenants jeunesse de la province, leur donnant l’occasion de se consulter et s’entraider davantage. On pense qu’elle pourrait aussi possiblement coordonner une variété de projets que dirigent présentement divers autres organismes (tels que le projet PERCÉ et les programmes Jeunes Millionnaires et Entrepreneurship Jeunesse).

La commission jeunesse francophone pourrait intervenir dans divers dossiers et volets de la vie communautaires, tels que :

  • des efforts pour encourager le retour des jeunes dans leur région natale;
  • le développement de moyens et d’incitatifs pour faciliter le rétablissement de ces jeunes dans leurs communautés;
  • l’amélioration de l’accessibilité des jeunes à l’emploi;
  • le maintien et le développement des services offerts à la jeunesse;
  • des efforts pour prévenir le décrochage scolaire;
  • la représentation des jeunes francophones au sein des organismes provinciaux;
  • la concertation des représentants jeunesses afin de créer des partenaires locaux et provinciaux;
  • la coordination des services d’information et de références aux jeunes des régions.

Le financement de ce projet provient de l’Entente Canada – Île-du-Prince-Édouard sur le développement du marché du travail, co-géré par Ressources humaines et Développement des compétences Canada et le ministère provincial de Développement et Technologie.

Leave Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *