L’Internet à haute vitesse dans la moitié ouest de l’Île grâce à la collaboration de collectivités

Summerside, le 12 septembre 2005 – Leministre de l’Agence de promotion économique du Canada atlantique (APECA), l’honorable Joe McGuire a lancé officiellement aujourd’hui, au Shipyard Market de Summerside, Route 2, un service Internet à haute vitesse sans fil dans la moitié ouest de l’Île‑du‑Prince-Édouard. Le ministre McGuire parlait au nom d’Industrie Canada, responsable du Programme pilote de services à large bande pour le développement rural et du Nord.

« Le rêve de donner aux Prince-Édouardiens des zones rurales l’accès à Internet à haute vitesse se réalise enfin », a déclaré le ministre McGuire au nom de l’honorable David L. Emerson, ministre de l’Industrie. « C’est l’aboutissement de plus de trois ans de travail soutenu et exécuté en collaboration par quatre champions communautaires et la ville de Summerside, en partenariat avec le gouvernement du Canada. »

Des collectivités de partout au pays ont sollicité en concurrence l’aide du programme pilote d’Industrie Canada, doté de 105 millions de dollars, afin d’offrir l’accès à Internet à haute vitesse dans leurs régions. Les efforts déployés par Tignish Initiatives Corporation, la Central Development Corporation, KenNet et la Société de développement de la Baie acadienne ont été fructueux, car ces champions communautaires ont reçu au total 2,8 millions de dollars pour leurs projets liés à la large bande. Les organismes ont aussi reçu 1,4 million de dollars du Fonds d’investissement stratégique dans les collectivités (FISC) de l’APECA, programme créé pour consolider l’assise économique des collectivités au Canada atlantique et pour soutenir les initiatives stratégiques prises pour répondre aux besoins du développement économique dans la région.

« Route 2 représente un grand investissement en ce qui concerne la connectivité des Prince-Édouardiens ainsi que les perspectives qu’elle ouvre », a fait remarquer l’honorable Wayne Easter, député fédéral de Malpeque. « Je tiens à féliciter chaque participant de ce projet emballant, car il permettra aux particuliers et aux collectivités d’avoir accès aux applications en matière de commerce, de santé et d’éducation qui pourront améliorer leur qualité de vie. »

Une fois le financement obtenu, les quatre champions communautaires ont collaboré avec le réseau communautaire de la ville de Summerside dans le but d’assurer une desserte par large bande à partir d’une ligne allant de Rustico et Victoria, dans le comté de Queen, jusqu’à North Cape, à l’extrême ouest du comté de Prince.

Parlant au nom de la ville de Summerside, le maire Basil Stewart a déclaré : « Summerside est une ville de commerce. Nous savons que le succès et la prospérité de nos collectivités contribuent énormément à l’économie de Summerside. Nous avons été très heureux de pouvoir collaborer avec ces collectivités et le gouvernement fédéral à la réalisation de ce rêve. Je suis conscient du fait que, lorsque les Prince-Édouardiens de la campagne ont voulu s’équiper de l’électricité et du téléphone il y a un demi-siècle, ils ont retroussé leurs manches et y sont arrivés eux-mêmes. Nous avons fait exactement la même chose pour l’Internet à haute vitesse. »

Le réseau repose sur une infrastructure sans fil à haute vitesse dotée de stations à North Cape, Profit’s Corner, Rosebank, Duvar, Tyne Valley, Springhill, Urbainville, Summerside, Kensington, Middleton, Borden-Carleton, Inkerman, Glen Valley, New Glasgow, North Granville et Cavendish. Plus de 50 répéteurs transmettent le signal aux régions inaccessibles aux tours principales.

L’objectif est de couvrir toute la zone de desserte allant de Rustico et Victoria jusqu’à North Cape à l’ouest. En août, les travaux menés par Tignish Initiatives Corporation, la Central Development Corporation et la Société de développement de la Baie acadienne se sont achevés tandis qu’arrive à son terme en septembre le projet de KenNet, qui a touché les fonds prévus par la deuxième série de projets du Programme pilote.

« Il faut compter parmi les facteurs déterminants de cette réussite le fait que chacun des quatre champions communautaires a su rallier les collectivités avoisinantes, consulter les entreprises, les organismes communautaires et les particuliers afin de leur montrer que l’accès à l’Internet à haute vitesse pouvait singulièrement favoriser les possibilités de développement économique », a dit le ministre McGuire. « Je leur rends hommage pour leur vision, leur ténacité et l’aide qu’ils ont apportée à chaque étape de l’entreprise. Sur les granges, les silos et les châteaux d’eau, la technologie de la large bande fait de la campagne de l’Île‑du‑Prince-Édouard l’une des régions les plus branchées du pays. »

On entend par technologie à large bande une connexion Internet à haute vitesse permettant l’utilisation en temps réel d’applications audio et vidéo plein écran. Il s’agit d’un canal de diffusion d’applications novatrices qui offrira à toutes les Canadiennes et à tous les Canadiens la possibilité d’accéder facilement à des services dans des domaines comme la santé, l’éducation et les affaires.

« Nous avons décidé d’appeler ce réseau Route 2, parce que cette route a historiquement relié les Prince-Édouardiens et constitué la colonne vertébrale à la fois géographique et symbolique des collectivités de l’Île », a fait valoir LouiseComeau, directrice générale de la Société de développement de la Baie acadienne, qui a prêté son concours aux autres champions communautaires – la Tignish Initiatives Corporation, KenNet Inc. et la Central Development Corporation – afin de permettre au réseau de voir le jour. « Il s’agit d’une application au XXIe siècle de la même fonction. Route 2 fait ce que la route 2 a toujours fait : relier les Prince-Édouardiens », a-t-elle conclu.

Leave Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *