Deux dames sont reconnues pour leurs contributions significatives à la communauté aînée

SUMMERSIDE – Le 17 mars 2006 – Le Conseil de développement vient d’honorer deux grandes dames remarquablesqui symbolisent la formule gagnante du succès et qui personnifient la devise du peuple acadien de l’Île, « Courage et persévérance », soit Louise Arsenault et Ida Gallant de Wellington.

C’est lors du Banquet des entrepreneurs 2006, tenu à Summerside le 11 mars dernier, que le CDC leur a remis chacun un prix de reconnaissance spéciale, en particulier parce qu’elles ont contribué de façon significative à la fondation de la Coopérative d’hébergement « Le Bel Âge » et à la construction de 14 nouveaux appartements à prix abordable pour des aînés de la région Évangéline.

« De par leur travail comme bénévoles à une cause qui leur tenait à coeur, elles n’ont jamais laissé aller leur rêve qui est devenu réalité avec la contribution de tous les partenaires qu’il fallait, » a signalé Edgar Arsenault, employé du CDC, dans son discours de présentation.

Il a raconté que c’est en 1999 que Mesdames Arsenault et Gallant ont commencé leur vocation pour une meilleure qualité d’hébergement pour les aînés de la communauté. Elles ne réalisaient certainement pas que cette cause les aurait tenues occupées à plein temps pour les six prochaines années de leur vie.

« Dans l’évolution du projet, je ne doute pas que parfois, elles pensaient ne pas pouvoir atteindre les résultats voulus. Mais nos deux grandes dames sont des femmes tenaces, elles n’ont pas lâché. Leur croyance que, comme membres de la communauté, nous devons être en mesure de donner une meilleure qualité d’hébergement et ainsi une meilleure qualité de vie à nos aînés les a motivées jusqu’au bout, » a noté M. Arsenault dans son allocution.

Leur aventure les a menées sur plusieurs chemins. Quelque fois ça n’allait pas assez vite pour leur goût – mais elles ont tout fait pour arriver au succès, a-t-il ajouté.

Au début du projet, elles ont participé à de nombreuses réunions dans le but de faire rénover les complexes d’appartements pour aînés, appartenant à la province, qui existaient déjà à Wellington. Durant le processus, elles ont même pris la responsabilité de faire des plans de rénovation en espérant que la communauté puisse devenir responsable pour ces édifices et les réparer. Elles se sont fait dire que le gouvernement n’avait pas d’argent pour faire des rénovations.

Mais, avec leur sens pratique des affaires, elles ont suggéré l’idée de vendre des terres de la Couronne dans la région pour générer des sommes pour les rénovations. À la grande surprise du gouvernement, les deux dames ont trouvé des terrains disponibles et même des acheteurs. Malheureusement, le gouvernement s’est changer d’idées et les terres du gouvernement ne sont plus disponibles pour être vendues.

Mesdames Gallant et Arsenault étaient armées d’une étude indiquant qu’il y avait un réel besoin pour 50 nouveaux logements pour nos aînés. La prochaine étape était de créer des partenariats et d’aller chercher l’appui de la communauté. Ce travail a été conclu par un exercice de planification communautaire où un vote a été pris sur les priorités de la région Évangéline pour l’année en cours. La première priorité qui fut identifiée lors de cette rencontre fut l’hébergement des aînés. Une autre étape importante était franchie.

Entre temps, le gouvernement a décidé qu’il serait responsable de la rénovation des appartements existants et que la communauté serait responsable de la construction des nouvelles résidences. Il fallait donc avoir de l’appui politique pour la construction de nouveaux appartements. Les deux dames reprirent le flambeau et sont devenues, malgré elles, « des expertes en revendication politique », a signalé l’employé du CDC. Elles ont rencontré, pendant des mois et à toutes les semaines des fonctionnaires et des politiciens en vue de faire avancer leur projet. Elles ont même profité de la campagne électorale provinciale pour rencontrer les chefs des partis politiques. Imaginez, elles ont même, avec permission, enregistré sur bande sonore leur rencontre avec le premier ministre pour s’assurer qu’elles retiennent bien son message.

« Et finalement nos deux leaders ont vu le jour où les plans et le financement ont été mis en place pour construire les nouveaux logements, » a noté M. Arsenault.

BAS DE PHOTO : Angèle Arsenault, à la gauche, présidente du Conseil de développement coopératif, présente un prix de reconnaissance à Louise Arsenault, tandis qu’Edgar Arsenault, employé du conseil, présente le prix à Mme Ida Gallant. Les deux dames ont été reconnues pour leurs énormes contributions à l’établissement de la Coopérative d’hébergement « Le Bel Âge » et son complexe d’appartements pour aînés.

Leave Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *