Les agents de communication des RDÉE canadiens se réchauffent le coeur à l’Île-du-Prince-Édouard

CAP-EGMONT, Î.-P.-É. – le 1 juin 2006 – Les agents de communication du réseau national de RDÉE Canada, enrencontre à l’Île-du-Prince-Édouard les 24 et 25 mai, se sont dit ravis de leur visite et de l’accueil chaleureux que leur ont livrés les Acadiens de l’Île.

Ces agents se rencontrent à deux ou trois reprises par an dans diverses localités du pays pour discuter de sujets reliés à la promotion de leur réseau national de développement économique et d’employabilité ainsi que leur RDÉE provincial ou territorial. D’habitude, les rencontres se tiennent dans des salles de réunions d’hôtels, qu’il faut admettre se ressemblent toutes, qu’elles soient à Terre-Neuve ou en Colombie britannique.

RDÉE Île-du-Prince-Édouard, qui devait accueillir la rencontre nationale du mois de mai, voulait offrir aux agents de communication une expérience tout-à-fait différente. On a alors loué les Chalets Rendez-Vous au Cap-Egmont pour les héberger. Les rencontres et les repas se tenaient dans un plus gros chalet commun sur le bord de la mer.

« On a tenté de créer une atmosphère de retraite où les agents pouvaient relaxer et se promener en T-shirt et en shorts plutôt qu’en cravate d’affaires, » explique Raymond J. Arsenault, agent de communication et liaison de RDÉE Île-du-Prince-Édouard, qui a coordonné la rencontre. « Plutôt que de se sentir parmi des collègues de travail, les participants sentaient qu’ils étaient dans un camp d’été, parmi des amis. »

En fait, suite à la rencontre, les délégués ont fait savoir que la rencontre était inoubliable, que l’accueil avait été chaleureux et qu’ils l’avaient grandement apprécié.

Au cours de la première journée, les 12 agents ont suivi une formation théorique et pratique sur le thème « Évaluation des actions de communication en développement économique communautaire », livrée par Daniel Guertin de la firme Image. Ils ont pu en retirer quelques méthodes importantes qui contribueront à l’atteinte d’objectifs du réseau. D’ailleurs, on a tellement apprécié les propos de M. Guertin qu’on lui demandera de retourner à la prochaine rencontre nationale des agents pour les aider à développer un plan de positionnement.

En soirée, les agents ont pu visiter Les Maisons de bouteilles (site touristique qui avait mérité le prix « Coup de coeur » du concours de RDÉE Canada, Les Lauriers de la PME, l’automne dernier). Une réception vin et fromage les attendait sur ce site.

De retour au chalet, on leur a fait vivre une vraie expérience acadienne insulaire – un délicieux souper au homard et au steak barbecué, le tout présenté dans un style de rencontre familiale et amicale. En fait, on y avait invité tous les membres de l’équipe de RDÉE Île-du-Prince-Édouard et de la Société de développement de la Baie acadienne, ainsi que le président du Conseil consultatif du RDÉE. On a ensuite présenté quelques petits discours de bienvenue, suivi d’une cérémonie « officielle » proclamant que chacun des agents de communication était « citoyen honorifique acadien de l’Île-du-Prince-Édouard » pour la durée de son séjour à l’Île. La soirée s’est terminée par un feu de camp avec chansons et rires.

Le lendemain, les agents ont participé à des discussions sur un cahier national sur le développement économique, le positionnement du réseau et divers autres sujets pertinents. Ils ont également eu l’occasion de faire un tour de table pour discuter de problématiques et de solutions.

Le groupe s’est alors rendu au Centre d’affaires communautaire à Wellington pour une présentation sur les activités de RDÉE Île-du-Prince-Édouard par le coordonnateur Francis Thériault. Lors du dîner au Centre Belle-Alliance à Summerside, ils ont entendu deux présentations : l’une sur le réseau large bande passante de Route 2, livrée par Marcel Caissie, agent en économie du savoir de RDÉE Î.-P.-É., et l’autre sur le seul journal francophone de l’Île, soit La Voix acadienne, livrée par la directrice Marcia Enman.

On a ensuite voulu leur faire voir quelques points touristiques clés de la province en route vers l’aéroport. On a donc fait des visites courtes au Pont de la Confédération et à Gateway Village à Borden-Carleton, à la Maison aux pignons verts d’Anne à Cavendish puis à la Maison Doucet à Rustico. « Par ces visites, on voulait leur donner un petit goût de l’Île pour les encourager à y revenir avec leurs familles en tant que touristes, » ajoute M. Arsenault.

Le coordonnateur de la rencontre considère qu’on a atteint l’objectif de faire vivre aux délégués une belle expérience insulaire acadienne. « Les agents ont eu assez froid le premier soir mais on espère qu’on a pu leur réchauffer le coeur par notre accueil. »

À noter que la rencontre sectorielle nationale des agents d’intégration jeunesse du réseau de RDÉE Canada aura également lieu à l’Île, soit les 19 et 20 juin. On tentera de leur faire vivre une expérience semblable.

BAS DE PHOTO : Parmi les agents de communication du réseau canadien des RDÉE qui assistaient à la rencontre nationale à l’Île, on retrouvait Raymond J. Arsenault de l’Île-du-Prince-Édouard, Isabelle Lavallée des Territoires du Nord-Ouest, Cécile Kayijuka de la Saskatchewan, Lise Samson de la Nouvelle-Écosse, Denise Beaudry de l’Alberta, Annie Savoie de Yukon, Sabrina Bertrand de Nunavut, Isabelle Déry du Manitoba, puis Nathalie Gélinas et Karine Silva du bureau chef de RÉE Canada. On les voit devant le Pont de la Confédération.

Leave Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *