Un nouvel envol pour le Centre Goéland

CAP‑EGMONT – Le 16 février 2007 –Le Centre Goéland de Cap‑Egmont fera l’objet de travaux de rénovation, grâce à un investissement de plus de 1 million de dollars provenant du nouveau gouvernement du Canada et du gouvernement de l’Île‑du‑Prince‑Édouard.

Une fois les travaux de revitalisation terminés, le Centre Goéland sera un lieu de retraite sécuritaire, paisible et écologique qui accueillera une vaste clientèle de toutes les régions du Canada et du monde entier. Il pourra loger jusqu’à 50 personnes à la fois.

« Le nouveau gouvernement du Canada collabore avec ses partenaires pour faire avancer les choses pour les gens de l’Île‑du‑Prince‑Édouard », a mentionné l’honorable Peter MacKay, ministre des Affaires étrangères et ministre de l’APECA. « Grâce à cet investissement, le Centre pourra mieux répondre aux besoins changeants de sa clientèle diversifiée et il ouvrira de nouvelles possibilités au marché du tourisme culturel. »

« Des projets comme celui‑ci aident les collectivités de l’Île à prospérer; voilà pourquoi la province se réjouit d’appuyer les efforts locaux par l’entremise de son fonds de développement des collectivités », a souligné le premier ministre Pat Binns. « Grâce à ce projet, de nouveaux débouchés seront créés dans les marchés du tourisme culturel et du tourisme écologique, en plein essor. »

« Nous sommes extrêmement heureux que cette idée, prévue depuis longtemps, puisse enfin se concrétiser, car nous avons de grands projets et attentes pour ce nouveau centre de deux étages », a précisé M. Aubrey Cormier, président du comité de gestion. « Ces dernières années, le Centre, qui offre des services bilingues, était surtout loué à divers groupes qui y tenaient des camps, des journées de réflexion et d’autres activités. Nous croyons maintenant pouvoir attirer de nombreux autres clients et proposer notre propre programmation. »

Le Centre Goéland continuera à offrir des expériences de détente, en symbiose avec la nature. Il s’adressera aux marchés des retraites de mieux-être et des retraites spirituelles, y compris aux entreprises et aux organismes communautaires et publics à la recherche de milieux naturels inspirants pour leurs journées de réflexion annuelles et leurs séances de planification.

« Nous sommes résolus à assurer la viabilité à long terme de notre nouveau centre », a ajouté le président du conseil d’administration, M. Cyrus Gallant. « Nous désirons faire en sorte qu’il passe l’épreuve du temps et que pendant très longtemps encore, un très grand nombre de personnes puissent profiter du cadre paisible, propice à l’épanouissement personnel, qu’il procure.

Service Canada contribue aux coûts de la main-d’œuvre et des matériaux du projet par l’entremise de l’Entente Canada – Île‑du‑Prince‑Édouard sur le développement du marché du travail.

DÉTAILS DU PROJET

Le centre de retraite, Le Centre Goéland, situé sur le bord de la mer au Cap-Egmont, est en pleine transformation. On y construit de nouvelles installations, tout en lui donnant une nouvelle mission et une nouvelle occasion de contribuer à l’économie locale. Le nouveau centre de 6 233 pieds carrés, qui remplacera l’ancien bâtiment âgé de 32 ans, pourra loger jusqu’à 50 personnes et fournira amplement d’espace pour des rencontres et activités de toutes sortes. Son nouveau Comité de gestion ciblera donc une variété de nouveaux marchés afin d’augmenter la viabilité du centre.
Par le passé, ce centre à but non-lucratif a été utilisé surtout par des groupes en retraites spirituelles, des scouts et des guides, des groupes d’immersion française, et des clientèles touristiques et culturelles. Les efforts de marketing continueront à mettre l’accent sur des expériences reposantes et écologiques, en plein milieu de la nature. On misera davantage sur le marché du bien-être et des retraites spirituelles (y compris tous genres d’organismes corporatifs, communautaires et publics à la recherche d’environnements naturels et méditatifs pour des retraites ou sessions de planification). Le centre fera également la promotion de forfaits naturels/culturels pour les groupes jeunesse, les groupes sportifs et les éco-voyageurs. On visera des marchés insulaires et hors-province.
Le Conseil d’administration du Centre Goéland a récemment adopté une nouvelle mission pour le centre : « Le nouveau Centre Goéland est un lieu de retraite viable, tranquille, sécuritaire, respectueux de l’environnement qui dessert une clientèle variée de toutes âges composée de groupes ayant des objectifs culturels, spirituels ou de développement de ressources humaines et d’autres groupes d’intérêts spéciaux recherchant des installations confortables dans un milieu rural acadien. Les services sont disponibles dans les deux langues officielles du pays. »
Gabriel Arsenault a été embauché à titre de gestionnaire de projet, tandis que Rhéal Arsenault est le contremaître de la construction. Huit autres ouvriers ont également été embauchés. La construction a débuté au début de l’hiver; le centre devrait être complété à la fin du printemps.
L’édifice actuel fut construit selon les normes des années 1970 et était en grand besoin de réparations majeures. Ces installations d’hébergement, dans de toutes petites chambres de style dortoir, n’étaient plus adéquates pour les marchés d’aujourd’hui. Après avoir évalué la situation, on a déterminé qu’il sera préférable de procéder avec la construction d’un nouvel édifice.

BAS DE PHOTO : Un nouveau Centre Goéland est en construction au Cap-Egmont. Lors d’une conférence de presse à Charlottetown le 16 février dernier pour annoncer les détails du projet étaient, de la gauche, le ministre de l’APÉCA, Peter MacKay; Aubrey Cormier, président du Comité de gestion du centre; le Père Éloi Arsenault, fondateur du Centre Goéland original et membre du conseil actuel; Giselle Bernard, agente de développement de RDÉE Î.-P.-É. qui a donné un énorme appui aux organisateurs; Wilfred Arsenault, Membre de l’Assemblée législative pour Évangéline-Miscouche; et le Premier ministre Pat Binns.

Leave Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *