Une entente entre CBDC Central PEI et RDÉE Î.-P.-É. aidera à assurer une meilleure qualité de services pour les clients entrepreneuriaux

SUMMERSIDE, Î.-P.-É. –  le 5 décembre 2007 – La CBDC Central PEI, située à Summerside, vient de signer une entente de collaboration avec RDÉE Île-du-Prince-Édouard afin que ce dernier puisse l’aider à offrir des services de développement entrepreneurial en français à ses clients.

En échange, la CBDC met à la disposition du RDÉE ses connaissances et expertises ainsi que ses outils d’évaluation et de planification au niveau du développement entrepreneurial afin que l’équipe du RDÉE puisse mieux desservir ses propres clients. De plus, le RDÉE pourra promouvoir les autres services de la CBCD, y compris les prêts entrepreneuriaux et les programmes d’appui à l’emploi.

« En somme, cette entente nous permet de collaborer pour que l’on puisse mieux desservir tous nos clients dans la langue officielle de leur choix, » signale Ron Holley, directeur général de la CBDC.

Francis Thériault, coordonnateur du RDÉE, est bien d’accord avec les propos de M. Holley. « C’est une situation gagnante pour tous, y compris la CBDC, le RDÉE et les clients des deux organismes. De plus, cette entente encouragera les clients anglophones de la CBDC à voir s’ils pourraient ou devraient offrir des services en français ou y ajouter un volet francophone quelconque comme valeur ajoutée à leur entreprise. »

La CBDC (corporation au bénéfice du développement communautaire) a pour mission de créer des emplois en appuyant les gens dans la région centrale de l’Île-du-Prince-Édouard voulant se lancer en affaires ou voulant agrandir leurs entreprises. Parallèlement, un des axes d’interventions du RDÉE comprend l’appui aux entrepreneurs de la communauté acadienne et francophone de l’Île en vue de créer des emplois.

Cette entente est la deuxième du genre que signe le RDÉE. « Nous avons présentement des ententes avec CEED PEI et CBDC Central PEI. Quelques autres ententes similaires, avec des organismes d’un bout à l’autre de la province, sont à la phase de négociation, » signale M. Thériault. « Nous voulons assurer que tous les gens de l’Île qui veulent se lancer en affaire sachent qu’ils peuvent être servis en anglais ou en français, peu importe leur emplacement. »

En fait, le RDÉE est en train de se positionner comme point d’entrée francophone au développement économique communautaire et entrepreneurial à l’Île après avoir été mandaté par le Comité de développement des ressources francophones (CDRF) provincial-fédéral-communautaire pour assurer la livraison d’un service provincial d’appui pour les entrepreneurs.

BAS DE PHOTO : M. Ron Holley, directeur général de la CBDC Central PEI, signe le protocole d’entente entre son organisme et RDÉE Île-du-Prince-Édouard. Également présents sont, de la gauche, la cosignataire Louise Comeau, directrice générale de la Société de développement de la Baie acadienne (l’organisme délégué du RDÉE); Marcel Caissie, agent de développement du RDÉE responsable pour les régions Summerside et Rustico; le cosignataire Francis Thériault, coordonnateur du RDÉE; et Tania Maddix, agente de prêts de la CBDC.

Leave Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *