RDÉE Î.-P.-É. participe à une mission exploratoire fructueuse aux Îles-de-la-Madeleine

CAP-AUX-MEULES, Îles-de-la-Madeleine – le 1er mai 2008 – Deux agentes de développement de RDÉE Île-du-Prince-Édouard sont de retour d’un voyage à Cap-aux-meules aux Îles-de-la-Madeleine, ravies du potentiel en matière de possibilités d’échanges et de partenariats à vocation économique.

« Ce qui nous a le plus marqué, c’est le fait que la situation économique générale aux Îles-de-la-Madeleine est plus semblable à celle de l’Île-du-Prince-Édouard qu’à celle du Québec, même si ces îles sont québécoises, » signale Christine Arsenault, agente responsable du domaine de la jeunesse et des régions Kings et Charlottetown. « Ils font face à beaucoup de défis semblables aux nôtres : l’exode des jeunes, des diminutions de prises au niveau de la pêche, des difficultés à trouver des ouvriers pour travailler dans les usines de poisson, le vieillissement général de la population.»

Janine Arsenault, agente responsable du domaine touristique et de la région Prince-Ouest, ajoute que les industries dans ces îles de 12 000 habitants sont aussi comparables à celles de l’Île-du-Prince-Édouard. On y fait l’agriculture et la pêche, puis le tourisme est très important; on y accueille plus de 60 000 touristes à chaque été.

Lors de cette récente mission exploratoire, les agentes ont rencontré Jean-Pierre Arseneau, coordonnateur de la Société d’aide au développement de la collectivité (SADC) des Îles, et son équipe. Les agentes du RDÉE en ont profité pour expliquer le rôle et la mission de leur organisme de développement économique communautaire et entrepreneurial.

Les agentes du RDÉE ont eu l’occasion d’en apprendre davantage à propos de programmes et possibilités qu’offrent les îles. À titre d’exemple, les Îles…

– offrent des crédits d’impôts impressionnants aux jeunes Madelinots qui reviennent chez eux travailler pour aux moins deux ans suite à leurs études postsecondaires;

– ont des abattoirs de porcs qui pourraient, avec quelques modifications, accommoder un plus grand volume de porcs – ce qui pourrait aider à stabiliser la situation de l’industrie porcine de l’Î.-P.-É. en réduisant les frais de transport que doivent payer les fermiers de l’Île à l’instant;

– ont un fonds d’investissements entrepreneuriaux importants;

– ont développé un excellent programme pour aider à des gens à prendre la relève d’entrepreneurs arrivant à la retraite;

– et ont une industrie de production artisanale pour le sable, qui pourrait répondre à un besoin exprimé à l’Î.-P.-É.

PROGRAMMES JEUNESSE

Les agents du RDÉE ont ensuite visité le Carrefour jeunesse-emploi, un projet de la Commission jeunesse Gaspésie-Îles-de-la-Madeleine. « Je n’en reviens pas de l’effort qui est exercé là-bas pour encourager les jeunes à revenir aux Îles et pour assurer qu’ils aient des emplois, » a noté Janine Arsenault. « Nous avons compté six ou sept agents qui travaillent spécifiquement pour les jeunes. »

Elles ont également rencontré Julie Jomphe, agente de migration du programme Place aux jeunes pour les îles.

Le RDÉE poursuivra bientôt ses démarches avec les Îles en rencontrant Ghislain Boudreau, agent de commercialisation, Projet Maritimes, de Tourisme Îles-de-la-Madeleine.

CAFÉ EN MISSION

Entre temps, le Comité acadien et francophone de l’Est (CAFÉ), situé dans la région de Souris, poursuit aussi la solidification de ses relations avec les Îles-de-la-Madeleine dans les prochains mois avec une série de visites thématiques, également en vue de développer des liens qui pourraient bénéficier les deux parties, tant au niveau économique, touristique que culturel.

Une délégation d’une quinzaine d’insulaires visitera une radio communautaire, le site Bon goût frais (qui offre des produits du terroir), les bureaux de l’Arrimage (une association d’artistes) et la Troupe de théâtre « Mes Îles, mon pays ». La délégation inclura des membres du comité du site historique Roma à Three Rivers et des représentants d’Active Communities (la société de développement économique de l’est de la province qui est partenaire du RDÉE).

BAS DE PHOTO : Christine Arsenault, à la gauche, et Janine Arsenault, agentes de développement de RDÉE Île-du-Prince-Édouard, ont participé à une discussion intéressante avec Jean-Pierre Arseneau, coordonnateur de la Société d’aide au développement de la collectivité (SADC) des Îles-de-la-Madeleine, lors de leur récente visite d’exploration à Cap-aux-Meules.

Leave Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *