Une évaluation indépendante des RDÉE démontre des résultats concrets d’un bout à l’autre du pays

RDÉE Î.-P.-É. prend sa juste place

WELLINGTON – le 17 octobre 2008 – Chaque employé permanent des 12 RDÉE provinciaux et territoriaux génère, en moyenne, 24,25 emplois indirects annuels qui n’auraient pas été créés sans son implication. Au cours de l’année financière 2006-2007 seulement, un total de 3 007 emplois (à titre permanent, saisonnier, temps plein ou temps partiel) furent crées grâce à l’appui des RDÉE.

Voilà que quelques-uns des statistiques et faits impressionnants que révèle une évaluation indépendante effectuée au cours de la dernière année pour mesurer les impacts du réseau national de RDÉE Canada (Réseau de développement économique et d’employabilité).

Une des firmes de consultants les plus respectées au pays, Ronald Bisson et Associé.e.s inc., fut embauchée pour effectuer l’évaluation, qui s’étendait sur cinq années de fonctionnement, soit de l’année financière 2002-2003 à 2006-2007.

« Les résultats de l’étude sont très impressionnants, tant au niveau national que provincial et font preuve de la contribution considérable des RDÉE aux communautés acadiennes et francophones d’un bout à l’autre du pays, » signale Francis Thériault, gestionnaire de RDÉE Î.-P.-É.

Le rapport Bisson montre également, pour l’année 2006-2007 uniquement, que :

• chaque employé permanent des RDÉE provinciaux et territoriaux travaille, en moyenne, avec 45,22 bénévoles activement impliqués dans les projets (donc un total de 5 607 bénévoles);

• chaque RDÉE provincial et territorial travaille, en moyenne, avec 104,2 partenaires;

• Les RDÉE ont réalisé 688 plans d’affaires, plans stratégiques et plans communautaires;

• Au total, les activités des RDÉE ont impliqué 99 512 personnes activités;

• Le parcours de réalisation d’un projet se situe généralement entre deux et trois ans.

L’évaluation conclut que les RDÉE font des progrès importants dans l’atteinte des résultats visés :

• Une accessibilité accrue à des services de qualité en français en matière de développement économique communautaire;

• Une amélioration des compétences en développement économique communautaire;

• Une reconnaissance accrue de la contribution des RDÉE par les divers paliers de gouvernement, surtout de la part du gouvernement fédéral et de certaines municipalités;

• Une augmentation du nombre de projets pertinents de développement économique communautaire réalisés en français.

Quelques observations importantes :

• L’évaluation constate le début de la création d’une identité économique francophone pancanadienne comme un interlocuteur clé de l’économie canadienne;

• Les RDÉE ont une forte capacité de recherche qui leur permet de connaître les besoins des communautés francophones en matière de développement économique communautaire;

• Les RDÉE facilitent souvent la communication entre la communauté et les gouvernements.

RÉALISATIONS DE RDÉE Î.-P.-É.

« De plus, le bilan démontre bien que RDÉE Î.-P.-É. prend sa juste place et participe activement à la réussite du réseau national, » ajoute M. Thériault.

M. Bisson indique que RDÉE Î.-P.-É. a participé à la création de 50 emplois au cours de l’année de l’évaluation, soit 2006-2007. Son rapport souligne le fait que de créer 50 emplois dans une petite région comme l’Île-du-Prince-Édouard équivaut à un projet qui crée 1 000 emplois dans une région majeure comme Ottawa.

Les consultants ont dressé une liste des accomplissements de RDÉE Î.-P.-É. qu’ils considéraient « différents, uniques, innovateurs ou digne de mention ». Ils soulignaient notamment :

• le programme PERCÉ, qui offre à des étudiants d’âge universitaire une expérience de travail et de mentorat dans leurs champs d’études chez un employeur de l’Île;

• l’outil d’évaluation LAVAG, qui sert à documenter toutes les actions prises pour réalise les Plans Vision des six communautés de l’Île et du plan provincial;

• le développement du site web www.monile.ca qui encourage les gens de l’extérieur à venir s’installer à l’Île;

• l’établissement d’un réseau large bande;

• la création du guichet unique www.ilebranchee.ca;

• les programmes Jeunes millionnaires et Jeunes entreprises;

• la création de l’Alliance touristique acadienne et francophone de l’Î.-P.-É.;

• le développement et l’appui du Carrefour d’immigration rural (CIR);

• la production d’une série de profils socioéconomiques pour les Comtés de Prince, Kings et Queens;

• les tournées promotionnelles de l’équipe dans toutes les régions;

• et l’appui à l’Association des femmes acadiennes et francophones de l’Î.-P.-É., notamment dans le projet du DVD « J’peux le faire ».

Pour plus d’information : Francis Thériault, Gestionnaire RDÉE Î.-P.-É., (902) 854-3666

Leave Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *