Des centaines de CV de la France et de la Belgique pour les employeurs insulaires

WELLINGTON – le 10 décembre 2008 – Nicole Drouin arrive bien satisfaite d’un voyage en France et en Belgique, où elle a participé au Forum d’emploi et d’immigration de Destination Canada. Elle a ramené avec elle des centaines de curriculum vitae d’européens professionnels francophones intéressés à venir travailler et / ou s’établir à l’Île-du-Prince-Édouard.

De fait, Mme Drouin, agente de développement économique de RDÉE Île-du-Prince-Édouard, a participé au forum du 17 au 24 novembre; celui-ci s’étendait sur deux jours à Paris, France, un jour à Bruxelles en Belgique et un jour en Toulouse, France.

Cette mission comptait des représentants de toutes les provinces canadiennes et deux des trois territoires canadiens. Un nombre impressionnant d’entrepreneurs privés ont également accompagné la délégation canadienne.

« On visait surtout attirer à un kiosque de l’Île des gens dans les secteurs prioritaires identifiés par la province, soit les technologies de l’information, l’aérospatial, les biosciences et l’énergie renouvelable, » explique Mme Drouin. « J’ai donc rencontré bon nombre de gens provenant de ces secteurs qui avaient des curriculum vitae très impressionnants. J’ai aussi rencontré un très grand nombre d’enseignants qui se disaient prêts à venir vivre à l’Île. Je suis donc très contente du volume d’intérêt démontré envers l’Île.»

Elle rapporte qu’une moyenne de 600 à 700 européens provenant de la France, l’Hollande, la Belgique et la Pologne a visité le forum à chaque jour. « J’ai été bien occupés pendant les quatre jours à vanter les avantages de la vie à l’Île-du-Prince-Édouard et à distribuer aux gens les brochures de l’Île. »

Mme Drouin ajoute qu’elle fut agréablement surprise d’apprendre que la majorité des Français qu’elle a rencontré parlent très bien l’anglais, ce qui faciliterait bien sûr leur intégration à l’Île et au Canada. De leur côté, les Français ont été contents d’apprendre qu’ils avaient des options autres que le Québec s’ils voulaient vivre en français au Canada.

On devra maintenant déterminer un moyen pour distribuer les centaines de curriculum vitae recueillis à des employeurs appropriés ici à l’Île.

L’agente du RDÉE a aussi mentionné que la série de programmes « Mobilité des jeunes Canada-France » peut défrayer les dépenses de voyage d’étudiants et de jeunes professionnels de la France voulant venir ici travailler pour des périodes précises.

BAS DE PHOTO : Lors de son voyage en France pour assister au Forum d’emploi et d’immigration Destination Canada, Nicole Drouin a pu voir la populaire Tour Effel.

Leave Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *