RDÉE Î.-P.-É. : La mission en France révèle un potentiel économique intéressant!

ST-AUBIN-SUR-MER, France – le 4 septembre 2009 – Francis Thériault est revenu d’une mission économique en France, ravi de ses nombreuses rencontres avec une cinquantaine d’intervenants économiques. De fait, il se dit content des liens qu’il a pu créer avec la Normandie et des ententes conclues avec des organismes de développement économiques français pour l’échange d’expertises, l’identification d’emplois et de ressources humaines qualifiées pour combler ces besoins et la facilitation d’éventuelles missions économiques en France et au Canada.

M. Thériault, gestionnaire du RDÉE Île-du-Prince-Édouard, explique que cette mission économique était organisée parallèlement aux festivités de la Semaine acadienne qui se déroulait à St-Aubin-sur-Mer. Elle avait deux principaux objectifs, soit d’identifier des organismes français intéressés à établir un partenariat durable avec RDÉE Î.-P.-É. pour faciliter les échanges commerciaux entre l’Île-du-Prince-Édouard et la Normandie et de recueillir des informations sur les occasions d’exportation et d’importation des ressources humaines et commerciales qui pourraient contribuer à l’économie et au développement de l’Île.

‘’En fait, nous avons misé sur certains domaines prioritaires identifiés par la Province de l’Île-du-Prince-Édouard, soit l’aérospatiale, les technologies de l’information et des communications, l’agriculture et les sciences de la vie lors des nombreuses rencontres avec des gens du milieu des affaires, soit des chambres de commerce, des organismes de développement économique et des maires de municipalités. Ces domaines offrent de belles opportunités pour la francophonie insulaire au niveau des emplois durables, » signale-t-il.

Le gestionnaire indique également que la Normandie, tout comme l’Île-du-Prince-Édouard, est munie d’une industrie aérospatiale de grande importance. À l’Île, il est parfois difficile de combler tous les postes offerts. « Si on pouvait faire immigrer des ingénieurs normands pour occuper ces postes, on serait davantage gagnants car d’un seul coup, on aura satisfait au besoin de l’industrie insulaire tout en augmentant la population active de langue française de l’Île. »

Ce qui augmente davantage le potentiel d’échanges et de réussites entre l’Île et la Normandie, c’est que l’Acadie a déjà établi des liens étroits avec cette région du nord de la France en plus du fait que quelques partenariats sont déjà en place dans le réseau des RDÉE à l’échelle internationale.

« Fait important, l’Île-du-Prince-Édouard est une belle porte d’entrée au reste du Canada car notre province est peut-être plus facile d’accès que le sont certains grands centres urbains du Canada, » souligne M. Thériault.

Il signale que les nombreuses rencontres ont révélé un potentiel très intéressant. Il reste maintenant à faire un bilan réaliste du potentiel et de voir ceux qui cadrent mieux dans les priorités de la province et de la communauté acadienne et francophone.

M. Thériault était accompagné dans quelques-unes de ses rencontres par Carolyn Bertram, ministre provincial des Communautés, des Affaires culturelles et du Travail, et Julie Gilman, directrice de la Division des Affaires acadiennes et francophones du gouvernement provincial, puis dans d’autres par Sonny Gallant, Membre de l’Assemblée législative pour la circonscription d’Évangéline-Miscouche. Ces trois faisaient partie de la délégation officielle de la province qui assistait aux festivités de la Semaine acadienne à St-Aubin-sur-mer.

BAS DE PHOTO 1 : Lors d’une des nombreuses rencontres avec des intervenants économiques en France, on aperçoit de la gauche : Sonny Gallant, MAL pour la circonscription d’Évangéline-Miscouche; Steve Gentili, président international du Forum francophone des affaires; Carolyn Bertram, ministre provinciale des Communautés, des Affaires culturelles et du Travail; Julie Gilman, directrice de la Division des Affaires acadiennes et francophones du gouvernement provincial; et Francis Thériault, gestionnaire de RDÉE Île-du-Prince-Édouard.

BAS DE PHOTO 2 : Francis Thériault, à la gauche, gestionnaire de RDÉE Île-du-Prince-Édouard, puis Sonny Gallant, MAL pour la circonscription d’Évangéline-Miscouche, ont eu une discussion intéressante avec Michelle Vauclin, responsable internationale de la Chambre de commerce régionale du commerce et d’industrie de la Basse-Normandie.

Leave Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *