Le kiosque de l’Île à Destination Canada a encouragé les Français et les Belges à venir s’installer à l’Î.-P.-É.

PARIS, France – le 30 novembre 2009 – De retour de la France et de la Belgique, où il a rencontré des centaines de personnes lors de la foire d’emploi Destination Canada, Mathieu Arsenault est confiant que ses interventions là-bas influenceront tôt ou tard certains Français et Belges à venir s’établir à l’Île-du-Prince-Édouard.

Sa mission là-bas était assez simple : parler aux gens à propos de l’Île-du-Prince-Édouard et des emplois offerts dans cette province en vue de les encourager à venir s’établir à l’Île. Il fut invité par le gouvernement provincial de participer à la foire puisqu’il est agent de développement économique de RDÉE Île-du-Prince-Édouard, organisme qui œuvre, entre autres, à l’immigration économique.

Destination Canada s’arrêtait d’abord à Paris, France, les 17, 18 et 19 novembre puis ensuite se rendait à Bruxelles, Belgique, le 21 novembre. Un total de 500 personnes étaient présélectionnées à chaque jour pour participer à la foire; elle n’était pas ouverte au grand publique mais seulement aux gens considérant sérieusement de déménager au Canada.

Deux fois par jour, chacune des 10 provinces et deux territoires participants à la foire présentait un petit discours de trois minutes à tous les gens qui étaient rassemblés à la foire. Ensuite, les gens pouvaient circuler parmi les kiosques pour se renseigner davantage sur les provinces qui les intéressaient particulièrement.

L’ÉDUCATION EN PRIME

Le kiosque de l’Île misait particulièrement sur l’éducation et les nombreuses opportunités d’emploi qui existent dans ce domaine dans cette province.

M. Arsenault estime qu’à chaque jour de la foire, lui et Nancy DesRosiers du Ministère de l’Éducation de l’Î.-P.-É. ont eu l’occasion de discuter de l’Île avec une centaine de visiteurs. Parmi ceux-ci, ils ont rencontré plusieurs personnes ayant de l’expérience comme enseignant(e)s, infirmières et ingénieurs aéronautiques, ainsi que des gens possédant toutes sortes d’autres capacités et expertises.

Il a constaté un bon niveau d’intérêt dans l’Île-du-Prince-Édouard, surtout par les gens qui voulaient sortir de la grande ville pour s’installer dans de plus petites communautés, près de la mer. Bon nombre de ces gens avaient des familles; la plupart parlait plusieurs langues.

« Ce fut une expérience très positive et profitable, » conclut-il.

BAS DE PHOTO : Mathieu Arsenault, agent de développement de RDÉE Île-du-Prince-Édouard, a travaillé au kiosque de l’Île à la foire d’emploi de Destination Canada en France et en Belgique. (Photo par Karine Silva, RDÉE Canada)

Leave Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *