Des contacts et des informations importantes recueillies lors de la mission aux Îles-de-la-Madeleine

WELLINGTON, Î.-P.-É. – le 23 avril 2010 – De retour chez-eux après une mission exploratoire de trois jours aux Îles-de-la-Madeleine, un groupe d’entrepreneurs et de gens d’affaires bilingues de l’Île-du-Prince-Édouard se disent très contents de leur voyage.

« En fait, ils ont tous pu établir de contacts importants avec des clients ou partenaires potentiels ou ont pu découvrir de nouvelles informations qui leur serviront dans leurs propres projets à l’Île, » signale Nicole Drouin, agente de développement de RDÉE Île-du-Prince-Édouard, qui a coordonné l’échange.

Par exemple, on a pu apprendre de l’expérience des gens des Îles qui ont fondé une radio communautaire et qui ont développé ou qui sont en voie de développer trois ports de mer en attraits touristiques. Ces informations étaient bien importantes pour la délégation de l’Île parce que l’on songe justement à mettre sur pied des projets de ce genre ici à l’Île.

Les participants de l’Île-du-Prince-Édouard étaient Brenda Rogers de Moonlight Creations, Réjeanne Arsenault de Les Maisons de bouteilles, Denise Arsenault de Health Within Holistic Centre, Ahmed Siah du Atlantic Veterinary College à UPEI, Georgina Bassett de l’hôtel EconoLodge à Charlottetown, Jules Arsenault de Ocean View Woodworking, Marcia Enman de La Voix acadienne et Velma Robichaud du Conseil de développement coopératif. Ils étaient accompagnés par Nicole Drouin et Giselle Bernard, deux agentes de développement du RDÉE.

On avait organisé d’une à cinq rencontres par délégué, selon leurs besoins et désirs. Tous sont revenus avec beaucoup de pistes à suivre pour des échanges ou collaborations futures.

Également, lors du voyage, on a participé à un déjeuner en groupe ainsi qu’à un grand souper avec des dignitaires et gens d’affaires locaux.

GRANDES RESSEMBLANCES

« Nous avons constaté que les gens des Îles nous ressemblent beaucoup; ils sont également des Acadiens et des insulaires qui vivent dans des petites communautés, » indique Mme Drouin. « Par le passé, leur réflexe a toujours été de faire affaire avec le Québec puisqu’ils vivent sur un territoire québécois. Mais ils commencent à voir qu’il est bien possible de faire affaire avec l’Île-du-Prince-Édouard car nous sommes très près d’eux au niveau géographique. »

Il est prévu que des entrepreneurs des Îles viendront à l’Île-du-Prince-Édouard du 27 au 29 avril pour le deuxième volet de la mission. Lorsqu’ils seront ici, on leur fera visiter des entreprises, organismes et sites qui pourraient leur être bénéfiques. On organisera également une soirée de réseautage.

Cette mission fut organisée conjointement par RDÉE Île-du-Prince-Édouard et la Société d’aide au développement des collectivités (SADC) des Îles-de-la-Madeleine. Elle s’insère dans le cadre de l’Espace économique francophone du Canada, une initiative conjointe de RDÉE Canada et le Réseau des Sociétés d’aide au développement des collectivités (SADC) du Québec visant à stimuler les échanges économiques au bénéfice de la francophonie et de l’économie canadienne en général.

BAS DE PHOTO : Quatre femmes d’affaires de l’Île-Prince-Édouard entourent Pauline-Gervaise Grégoire, au centre, de l’atelier des Artisans du Sable à Havre-Aubert lors de leur mission aux Îles-de-la-Madeleine du 18 au 20 avril. Elles sont, à la gauche, Brenda Rogers et Denise Arsenault, puis à la droite Nicole Drouin et Réjeanne Arsenault.

Leave Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *