Le programme de stages PERCÉ continue de permettre aux jeunes de percer le marché du travail

19 jeunes en stages rémunérés dans leur domaine d’étude

MISCOUCHE, Î.-P.-É. – Le 28 mai 2010 – Dix-neuf étudiants de l’Île, qui étaient pour la plupart inscrits à des programmes d’études postsecondaires hors province, ont l’occasion de participer à des stages de travail de 10 à 12 semaines dans des milieux professionnels œuvrant spécifiquement dans le domaine de leurs études, ici à l’Île.

C’est grâce au programme PERCÉ, conçu et géré par la Société de développement de la Baie acadienne et de RDÉE Île-du-Prince-Édouard, que les jeunes peuvent accéder à ces stages. « C’est en fait la septième édition du programme et, depuis ses débuts, PERCÉ ne fait qu’étonner par ses succès, » signale la coordonnatrice du programme, Léona Bernard. « L’objectif principal du programme est d’encourager nos jeunes à revenir s’installer à l’Île après leurs études pour y faire vie et carrière. Déjà, on constate que deux-tiers des jeunes qui ont participé au programme depuis ses débuts sont de retour ou ont l’intention d’y retourner bientôt. »

Le groupe de cette année est composé de 11 francophones et 8 anglophones, qui sont pour la plupart à leur dernière ou avant-dernière année d’études. Comme l’est souvent le cas, bon nombre des participants de cette année sont inscrits à des programmes dans le domaine de la santé; par exemple, on en voit en kinésiologie, en optométrie, en psychologie et en nutrition. Ceux-ci feront leurs stages dans des lieux comme les deux hôpitaux principaux de l’Île, un centre d’optométrie et des foyers pour personnes d’âge avancé.

D’autres participants sont en sports et loisirs, en médecine vétérinaire, en graphisme, en administration, en sciences politiques et en criminologie. Leurs stages seront, par exemple, à un centre d’équitation, une clinique vétérinaire, un organisme de conservation environnementale, deux centres scolaires-communautaires, un club de golf et un club pour jeunes.

« C’est une belle variété de domaines qui offrent tous de grandes possibilités d’emplois à l’Île, » ajoute Mme Bernard avec enthousiasme.

Elle ajoute que sans le programme PERCÉ, ces jeunes n’auraient probablement pas pu accéder à de tels emplois d’été. Comme c’est le cas pour bien d’autres jeunes, ils auraient possiblement dû se contenter de petits emplois non-reliés à leur domaine d’étude. Grâce à PERCÉ, ils peuvent déjà faire un petit début de carrière dans leur domaine de choix.

Le programme débute toujours par une semaine d’orientation. On donne l’occasion aux jeunes d’approfondir leurs connaissances sur divers thèmes pertinents qui les mènent à mieux connaître leurs priorités personnelles et professionnelles ainsi que leur province et leur région natale. On discute des choix de carrière, de la recherche d’emploi et de l’option entrepreneuriale. On leur permet aussi de rencontrer des entrepreneurs, des employeurs et des intervenants du marché du travail. Puis finalement, on leur fait explorer une région de l’Île qu’ils connaissent peu afin qu’ils puissent découvrir ses richesses et ses opportunités de carrière.

Ensuite, on les place dans un stage chez un employeur de l’Île qui œuvre dans le domaine d’études du jeune. L’employeur doit agir en tant que mentor et faire voir au jeune les réalités de l’industrie. Il est également demandé d’aider au jeune à s’établir des contacts dans le domaine en vue de l’avantager autant que possible lorsque viendra le temps de se trouver en emploi permanent. Le programme verse une portion du salaire du jeune tandis que l’employeur couvre la balance.

La semaine d’orientation se termine toujours avec une cérémonie de clôture formelle. Les jeunes présentent alors un aperçu de leurs découvertes de leurs visites régionales.

On invite toujours un conférencier à la clôture. Cette année, à la cérémonie du 21 mai, tenue au Musée acadien de l’Î.-P.-É. à Miscouche, le conférencier était Sonny Gallant, Membre de l’Assemblée législative provinciale pour Évangéline-Miscouche. Il a surtout encouragé les jeunes à revenir à l’Île puisqu’on a besoin d’eux pour être des leaders et pour remplir les nombreux postes qui sont offerts.

À son tour, Francis Thériault, directeur général de RDÉE Île-du-Prince-Édouard Inc., a mentionné que 82 jeunes de l’Île avaient demandé de participer au programme cet été. Malheureusement, en raison de financement limité, on a dû faire des choix difficiles. Il a donc signalé aux jeunes choisis qu’ils étaient les meilleurs candidats pour le programme.

Geoff Allen, agent de programme de l’Agence de promotion économique du Canada atlantique, a ensuite aidé à présenter des certificats aux participants.

BAS DE PHOTO : Lors de la récente cérémonie de clôture de la semaine d’orientation du programme PERCÉ, on aperçoit, de la gauche, Sonny Gallant, député provincial pour Évangéline-Miscouche, qui présente un certificat PERCÉ au stagiaire francophone Misha Dauphinais-Matheson; la stagiaire anglophone Katie Beck qui accepte son certificat de Geoff Allen, agent de programme de l’Agence de promotion économique du Canada atlantique; et finalement, c’est Francis Thériault, directeur général de RDÉE Î.-P.-É., qui représente les organismes hôtes de PERCÉ, le RDÉE et la SDBA.

Leave Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *