RDÉE Île-du-Prince-Édouard Inc. obtient son indépendance et devient conseil de développement économique provincial

SUMMERSIDE, Î.-P.-É. – le 10 juin 2010 – C’est officiel: RDÉE Île-du-Prince-Édouard Inc., qui vient de s’incorporer indépendamment en tant que conseil de développement économique francophone provincial, a maintenant ses propres statuts et règlements ainsi que son premier conseil d’administration.

C’est lors de sa première assemblée générale annuelle, à Summerside, en soirée du mardi 8 juin, que plus de 30 personnes présentes, toutes intéressées au développement économique, ont révisé les statuts et règlements proposés et les ont ensuite adoptés à l’unanimité.

Le RDÉE fut constitué en tant que société à but non lucratif et a officiellement débuté ses fonctions le 1 avril 2010. Pour le 11 dernières années, le RDÉE opérait plutôt comme un projet ou un programme provincial sous la tutelle de la Société de développement de la Baie acadienne (SDBA), organisme qui avait cependant un mandat régional (Évangéline et communautés environnantes). Certains gens déploraient cet arrangement; même si le RDÉE avait son propre conseil consultatif formé de représentants des six régions acadiennes et francophones de la province, sa gestion relevait tout de même du conseil d’administration de la SDBA, formé uniquement de gens de la région Évangéline.

Une étude sur le développement économique communautaire (DEC), menée il y a deux ans, pour arriver au Plan DEC provincial, a recommandé que l’on mette sur pied une structure provinciale pour servir de conseil de développement économique francophone. Il fut donc décidé d’incorporer le RDÉE pour jouer ce rôle.

La mission du RDÉE, telle qu’adoptée à la réunion annuelle, est de contribuer activement au développement économique communautaire et entrepreneurial et à la création d’emplois au sein de la communauté acadienne et francophone de l’Île-du-Prince-Édouard, tout en collaborant à l’épanouissement économique de la province. Le RDÉE agira donc à titre de porte-parole de la communauté économique acadienne. Il continuera toujours à développer et mettre en œuvre des plans stratégiques de développement, bien entendu en collaboration avec les autres intervenants du domaine.

De plus, il continuera toujours à offrir des services d’appui aux entreprises et aux projets de développement économique communautaire. Ces appuis peuvent être sous la forme de recherches d’informations, de préparation de plans d’affaires ou de marketing, de préparation de demandes de financement, d’établissement de contacts, etc.

Son bureau chef demeurera à Wellington, où il continuera de collaborer étroitement avec la Société de développement de la Baie acadienne. Il a également un nouveau bureau satellite sur la rue Queen à Charlottetown. Ses agents de développement et de projets ainsi que son équipe administrative sont répartis entre les deux bureaux. Les quatre agents de développement sont chacun désignés comme point de contact pour une ou deux régions particulières de l’Île.

MEMBERSHIP

Une des grandes nouveautés est le fait qu’on a maintenant une structure de membership à trois niveaux. Les intéressés au développement économique peuvent devenir membres individuels pour un frais de membership à vie de 5 $ tandis que les organismes et les entreprises doivent payer 25 $ pour un membership à vie. Tous les membres auront droit de vote aux assemblées générales mais seulement les entreprises et les organismes auront droit de siéger au conseil d’administration. Tous les membres recevront un bulletin de nouvelles régulier (par courriel) et pourront assister aux événements spéciaux du RDÉE (banquets, ateliers, etc.) à prix réduit. Ils auront également le premier choix d’acheter des publicités dans les publications du RDÉE.

CONSEIL D’ADMINISTRATION

Le nouveau Conseil d’administration du RDÉE est formé de 13 personnes. On y compte d’abord sept représentants du secteur entrepreneurial (entreprises ou organismes offrant des services aux entreprises), dont au moins deux du Comté de Prince, deux du Comté de Queens et un du Comté de Kings. Les autres peuvent provenir de n’importe quels des trois comtés.

Les élus de ce secteur sont Hubert Lihrmann (Alberton), Henri Gallant (Summerside), Jeannette Arsenault (Borden-Carleton) et Dick Arsenault (Évangéline) pour le Comté de Prince; puis Martin Marcoux (Charlottetown) et Jacinthe Lemire (Nine Mile Creek) pour le Comté de Queens. Le Conseil a été mandaté de nommer un représentant du Comté de Kings car aucune nomination avait été proposée.

Le conseil comprend également une représentation de six organismes communautaires œuvrant dans les secteurs prioritaires du RDÉE, soit le développement économique rural, le développement coopératif, le développement des ressources humaines, l’économie du savoir, la jeunesse, le tourisme ou l’immigration économique. Deux des sièges sont accordés en permanence, par entente spéciale, à la SDBA et au Conseil de développement coopératif. Les personnes qui représenteront ces deux organismes sont respectivement Louise Comeau et Angèle Arsenault. Trois des autres sièges ont été accordés, pour un mandat chacun, au Collège Acadie Î.-P.-É. (secteur Développement des ressources humaines, représentant à être nommé), l’Université de l’Î.-P.-É. (secteur Économie du savoir, représenté par Carlo Lavoie) et Jeunesse Acadienne (secteur Jeunesse, représenté par Catherine Arsenault). Encore une fois, le Conseil a été mandaté de remplir le dernier siège pour un organisme provincial œuvrant soit en tourisme ou en immigration économique.

Les élus s’éliront un comité exécutif lors de leur première réunion, qui est prévue pour le 29 juin.

BAS DE PHOTO : Les élus au nouveau conseil d’administration de RDÉE Île-du-Prince-Édouard Inc. sont, de la gauche, Jeannette Arsenault (entrepreneurial, Prince), Jacinthe Lemire (entrepreneurial, Queens), Dick Arsenault (entrepreneurial, Prince), Martin Marcoux (entrepreneurial, Queens), Louise Comeau, représentante de la Société de développement de la Baie acadienne, Hubert Lihrmann (entrepreneurial, Prince) et Angèle Arsenault, représentante du Conseil de développement coopératif. Absents de la photo sont Henri Gallant (entrepreneurial, Prince), Carlo Lavoie, représentant de l’Université de l’Î.-P.-É. et Catherine Arsenault de Jeunesse Acadienne. Le Collège Acadie Î.-P.-É. a obtenu un siège mais n’a pas encore nommé son représentant. Deux postes vacants, un réservé pour un représentant entrepreneurial du Comté de Kings et un pour un représentant du secteur tourisme ou immigration économique, seront nommés par le Conseil d’administration.

Leave Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *