Une expansion majeure au Salon funéraire Évangéline en 2012?

URBAINVILLE, Î.-P.-É. – le 4 janvier 2012 – Alors qu’elle marque le 25e anniversaire de son salon funéraire, la Coopérative funéraire Évangéline est à considérer une expansion majeure de son salon à Urbainville.

Ernest Gallant, président du Conseil d’administration de la coopérative, avoue ouvertement que « Le foyer d’entrée du salon actuel est trop petit pour accueillir confortablement les grandes lignées de gens qui assistent souvent aux visites mortuaires au salon. De plus, lorsque les gens entrent à pleine porte, il est parfois compliqué de faire son chemin pour sortir de l’édifice ou de se rendre au bureau pour faire un don commémoratif à une charité. »

Le conseil suggère donc une rallonge importante au foyer, d’au moins 30 pieds par 30 pieds, sur le devant de la bâtisse. On installerait alors une porte d’entrée et une porte de sortie pour mieux aménager le trafic. Le bureau serait déménagé et installé près de la porte de sortie.

D’autres considèrent qu’on pourrait également agrandir un peu le salon de visite (wake room). Encore d’autres sont de l’avis qu’il faudrait une chapelle pour accommoder les familles qui préfèreraient faire des funérailles ou une cérémonie de commémoration au salon plutôt que dans une église. Le conseil considère que le foyer d’entrée agrandit pourrait facilement servir comme chapelle; tout ce qu’il faudrait, ce serait des chaises, un genre d’autel mobile et un lutrin.

Voilà que quelques-unes des suggestions qui sont présentement en discussion. M. Gallant signale que le conseil invite d’autres suggestions de ses membres pour mieux satisfaire à leurs besoins. De plus, la coopérative a invité deux firmes de construction locales de lui proposer des réaménagements et des modernisations qui accommoderaient mieux les besoins de la clientèle d’aujourd’hui et qui rendraient le devant de l’édifice davantage attrayant.

MODERNISATION

« Il est certain que les besoins des gens ont évolué au cours des derniers 25 ans, alors il nous faut progresser avec le temps pour éviter de perdre des clients à d’autres salons, » ajoute-t-il. « Il y avait un temps que la vaste majorité de notre clientèle était catholique. Maintenant, nous desservons toutes les dénominations ainsi que les gens qui ne sont pas affiliés à des religions. Il faut donc prendre en considération les besoins de tous nos clients, qui nous proviennent des régions de Richmond, Évangéline, Grande-Rivière/Lot 16 et Miscouche. »

Lorsqu’il aura étudié toutes les suggestions et idées reçues, le conseil d’administration préparera une proposition officielle d’expansion et la présentera aux membres lors de leur assemblée générale annuelle plus tard cet hiver. Ceux-ci seront demandés de voter sur la proposition.

FINANCEMENT

Heureusement, la Coopérative funéraire Évangéline n’a aucune dette à long-terme. Son hypothèque originale fut payée en une couple d’années et ses petites rénovations, effectuées au cours des années, furent payées à mesure. Donc, s’il le fallait, on pourrait prendre une nouvelle hypothèque pour financer l’expansion.

Cependant, le conseil préfèreraient ne pas trop s’endetter et de plutôt faire des levées de fonds. Les membres seraient invités à investir davantage dans la coopérative et on encouragerait aussi les autres gens à faire des dons. Il est bien possible que l’on organiserait aussi une campagne de financement invitant les gens et les entreprises à commanditer certaines portions de l’expansion (comme les portes ou les fenêtres, par exemple).

« Encore là, ce seront nos membres qui nous donnerons des directives sur la meilleure façon de procéder, » conclue le président.

GÉRANCE

D’autre part, la coopérative est contente d’avoir pu se trouver un nouveau gérant permanent, en la personne d’Adrien Arsenault. Heureusement, il connaît très bien le fonctionnement de la coopérative : il a siégé au conseil pour de nombreux mandats depuis la fondation de la coop en 1986 et fut bénévole au salon depuis ses débuts en 1987. Au fil des années, il s’est occupé de toutes les tâches possibles, sauf l’embaumement et la coiffure des défunts.

Il remplace alors Zita Gallant qui avait été gérante pour une quinzaine d’années. Suite à un long congé de maladie, celle-ci a décidé de prendre sa retraite du salon. Entre temps, différentes personnes avaient fait son travail.

M. Arsenault, qui fut embauché en permanence en novembre, est alors à moderniser le système de classement, de comptabilité et de facturation. De plus, après avoir aidé aux familles à faire des arrangements funéraires pour les défunts, il s’occupe de préparer et d’envoyer les messages de décès aux médias et de les afficher sur le site web de la coopérative (www.peifuneralcoops.com/Evangeline/). À noter que ce site fait partie d’un réseau utilisé par toutes les coopératives funéraires de l’Île. La section de la Coopérative funéraire Évangéline sera bientôt bilingue puisqu’on dessert une clientèle bilingue.

« Je suis au salon à tous les vendredis après-midi de 13 h à 17 h pour m’occuper de l’administration générale de la coopérative, » signale M. Arsenault. « Les gens sont les bienvenus de venir me visiter pendant ces heures pour devenir membre, pour faire des paiements sur leurs parts ou pour faire leurs arrangements funéraires à l’avance. Ou encore, ils peuvent m’appeler et fixer un rendez-vous à n’importe quel autre temps qui nous convient. »

M. Arsenault porte également le téléphone cellulaire de la coopérative 24 heures sur 24 afin de pouvoir répondre directement aux gens qui voudraient faire des arrangements funéraires à l’occasion d’un décès familial.

Les dirigeants de la coopérative signalent que depuis la fondation de l’entreprise, on s’est occupé de 576 funérailles, ce qui donne une moyenne de 22 funérailles par an.

La coopérative compte présentement plus de 1 000 membres. Chacun a dû investir 50 $ en parts pour devenir membre. Comparativement, les non-membres doivent payer 250 $ de plus lorsqu’ils achètent leurs funérailles.

-30-

BAS DE PHOTO : Le Conseil d’administration de la Coopérative funéraire Évangéline proposera bientôt à ses membres une expansion majeure de leur salon à Urbainville. On aperçoit, de la gauche, le président Ernest Gallant, le gérant Adrien Arsenault et le vice-président Hubert MacLellan.

Pour plus d’information :

Ernest Gallant
Président
(902) 854-2558

Adrien Arsenault
Gérant
(902) 854-2828

Leave Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *