Les Forums locaux “Le Français pour l’avenir” sont considérés des succès phénoménaux!

CHARLOTTETOWN, Î.-P.-É. – le 2 mars 2011 – La coordonnatrice des deux Forums locaux « Le Français pour l’avenir », qui ont eu lieu cette semaine dans les Théâtres Empire à Charlottetown et Summerside, qualifie ces salons d’exploration de carrières de « succès phénoménaux ».

De fait, Sylvie De Sousa signale que tous les partenaires organisateurs, les exposants de kiosques, les conférenciers, les présentateurs de carrières et les enseignants lui ont indiqué que ces journées furent des plus profitables pour eux ainsi que pour la clientèle visée.

Les participants cibles – environ 515 élèves de la 9e année inscrits dans des programmes de français langue première ou de l’immersion française d’un bout à l’autre de la province – ont d’abord obtenu un bel aperçu des nombreuses carrières disponibles dans plusieurs secteurs, tels la santé, l’éducation, le tourisme, les médias, la justice, les services publics et la technologie de l’information.

« Deuxièmement, les forums ont prouvé à ces jeunes l’énorme valeur et avantage du bilinguisme dans l’obtention d’une carrière dans ces secteurs, » signale Mme De Sousa. « De fait, l’objectif global de la journée, c’était d’encourager ces jeunes à poursuivre leurs études scolaires et postsecondaires en français en vue d’accéder un jour à une carrière française ou bilingue ici à l’Île. »

OUVRE DES PORTES

La conférencière de motivation de fin de journée, l’athlète olympienne insulaire Kara Grant, a bien fait le point sur la valeur de sa deuxième langue. Son français lui a donné des occasions de faire de l’entrainement sportif au Québec et en France, d’enseigner à l’école, de travailler à Parcs Canada et de vivre toutes sortes de merveilleuses expériences qu’elle n’aurait jamais vécues si elle était unilingue anglophone.

« D’apprendre le français, c’est comme une grande porte qui ouvre d’autres portes, » autant au niveau professionnel que personnel, a indiqué Mme Grant. Elle a sincèrement encouragé les jeunes à poursuivre leur apprentissage du français.

Les jeunes, pour leur part, ont très bien participé en posant beaucoup de questions aux exposants et aux présentateurs, signale la coordonnatrice. Elle ajoute qu’ils paraissent bien impressionnés en entendant les avantages financiers et personnels que pouvaient leur apporter une carrière bilingue.

AMBASSADEURS

Dans son discours de bienvenue, Aubrey Cormier, sous-ministre adjoint au Secrétariat des Affaires acadiennes et francophones de l’Île, a souhaité que les jeunes agissent d’ambassadeurs de la langue française. « Je vous encourage à profiter de toutes les occasions qui vous sont présentées pour parler le français. Le plus que vous le maîtriser, le plus apte vous serez à faire profiter la province tout entière de vos connaissances. »

Le français est aussi une valeur ajoutée pour l’économie de la province, a-t-il mentionné : « Il permet à l’Île d’être plus concurrentiel au niveau économique, et ce, à l’échelle mondiale. » Et bien sûr, il aide aux gens à accéder à des postes bilingues, autant dans la fonction publique fédérale et provinciale.

M. Cormier a signalé qu’à 13 pour cent, l’Île-du-Prince-Édouard est la province avec le troisième plus haut taux de bilinguisme au pays, après le Québec et le Nouveau-Brunswick.

« Le nombre de francophones de notre province ne cesse d’augmenter depuis plusieurs années. En 1981, l’Î.-P.-É. comptait environ 10 000 personnes parlant le français, soit comme langue première ou langue seconde. Aujourd’hui, nous estimons le nombre d’insulaires bilingues à plus de 18 000 personnes, » a-t-il mentionné.

« En effet, selon la firme Bloomberg, une grande entreprise financière faisant affaire un peu partout sur la planète, le français est la langue d’affaires la plus utile au monde après l’anglais et le mandarin, une des langues principales parlée en Chine. Avec plus de 68 millions de personnes parlant le français dans 27 pays qui génèrent plus de 4 000 milliards de dollars en produits intérieurs bruts, l’avenir du français comme langue d’affaires est, pour le moins que l’on puisse dire, très prometteur. »

ORGANISATEURS

Ces forums locaux furent organisés conjointement par Le Français pour l’avenir, Canadian Parents for French Île-du-Prince-Édouard, les trois commissions scolaires de la province, le Ministère de l’Éducation et du Développement de la petite enfance, l’Université de l’Île-du-Prince-Édouard et RDÉE Île-du-Prince-Édouard.

L’Agence de promotion économique du Canada atlantique et plusieurs commanditaires locaux ont aidé à Le Français pour l’avenir à défrayer les coûts de la journée.

-30-

BAS DE PHOTO 1 : Les jeunes qui ont assisté au Forum local « Le Français pour l’avenir » à Summerside jeudi ont pu participer à plusieurs présentations sur les carrières dans des secteurs spécifiques. On aperçoit, de la gauche, lors de la session sur le domaine de la santé, Bryanna LeClair et Nathaniel Cassidy, étudiants de l’École intermédiaire et secondaire de Kensington (KISH), avec les présentatrices Mélanie Gallant, enseignante de programmes de soins infirmiers du Collège Acadie Î.-P.-É.; Louise Bossé, infirmière à l’Hôpital du Comté de Prince; et Patricia Richard, directrice adjointe du Réseau de services de santé en français de l’Î.-P.-É.

BAS DE PHOTO 2 : On aperçoit, lors d’une petite pause au Forum local « Le Français pour l’avenir » à Summerside jeudi, de la gauche, l’étudiante Mikailla MacDonald de l’École intermédiaire de Summerside (SIS), la coordonnatrice Sylvie De Sousa, la conférencière olympienne Kara Grant et l’étudiante Brooke MacArthur, également de SIS.

Pour de plus amples renseignements :

Sylvie De Sousa
Coordonnatrice des Forums locaux – Î.-P.-É.
sdesousa@francais-avenir.org
www.francais-avenir.org
(902) 659 2783

Leave Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *