La région Évangéline ne poursuivra plus l’idée d’un parc éolien

WELLINGTON, Î.-P.-É. – le 27 septembre,  2012 – Ayant appris que les conditions de vent dans sa région ne sont pas suffisamment propices à la production d’énergie éolienne, la Coopérative V’là l’bon vent ltée. vient de décider de ne plus poursuivre son plan d’établir un parc éolien.

Parlant au nom du Comité directeur de la coopérative, la présidente de la Société de développement de la Baie Acadienne, Angèle Arsenault, confirme qu’un expert sur l’énergie éolienne a analysé les données de vent qu’on avait collectionné à l’aide d’une tour placée dans la forêt le long du Chemin Cannontown (entre Abram-Village et St-Timothée, à l’écart des résidences et entreprises de la région), précisément sur les lieux où on prévoyait installer le parc.

« Les analyses ont révélé, à la grande surprise du comité, que les vents dans les lieux visés sont moins élevés qu’ils le sont dans plusieurs autres régions de l’Île qui sont également intéressées à produire de l’énergie éolienne, » signale Mme Arsenault.

L’expert a expliqué au comité qu’un parc dans la région Cannontown pourrait produire une certaine quantité d’énergie mais que la marge de profit du projet serait considérablement moins grande qu’on avait toujours cru qu’elle pourrait l’être.

ÉVOLUTION

À noter que cela fait déjà quelques années que la Société de développement de la Baie acadienne et ensuite la Coopérative V’là l’bon vent avaient commencé à faire de la recherche pour le développement éventuel d’un parc éolien. Le projet avait évolué et avait été modifié à plusieurs reprises à mesure que le comité apprenait de nouvelles informations et que les tendances du marché changeaient.

Prenant en considération ces nouvelles ainsi que toutes les autres informations qu’il avait recueillies au fils des années, le Comité directeur a donc décidé d’abandonner ses démarches et de dissoudre la coopérative qui avait été fondée pour gérer le projet.

AUCUN REGRET

« Nous sommes bien désolés d’être obligés de livrer cette nouvelle puisque nous pensions tous que ce projet pourrait être viable et profitable pour les propriétaires de terrains, les membres de la coopérative, ainsi que notre communauté entière, » ajoute Mme Arsenault.

Toutefois, elle  affirme que le comité est content qu’il ait pris le temps nécessaire pour très bien étudier tous les côtés de la question.

-30-

Pour plus d’information :

Angèle Arsenault, présidente
La Société de développement de la Baie Acadienne
(Organisme parent de La Coopérative V’là l’bon vent)
(902) 854-2951