La CCAFLIPE veut recevoir 20 nominations pour ses prix entrepreneuriaux

Le concours est officiellement lancé

SUMMERSIDE, Î.-P.-É. – le 18 octobre 2012 – La Chambre de commerce acadienne et francophone de l’Î.-P.-É. (CCAFLIPE) lance un défi à ses membres et au public en général : de nominer au moins 20 entreprises, coopératives et gens d’affaires francophones pour les cinq prix de reconnaissance qu’elle présentera à son très populaire Gala des entrepreneurs le 16 mars 2013.

Le coordonnateur de la Chambre, Raymond J. Arsenault, a indiqué lors du Midi des entrepreneurs, au Centre Belle-Alliance à Summerside le 18 octobre, que la CCAFLIPE avait reçu un record de 14 nominations pour les cinq prix de son concours de mars 2012. Cette belle quantité de nominations a aidé à rehausser davantage la réputation du Gala. On veut donc continuer à cheminer dans cette même direction.

M. Arsenault a donc officiellement lancé le concours, qui s’étend jusqu’au 18 janvier 2013. Le formulaire de nomination peut être TÉLÉCHARGÉ ICI. Le formulaire explique les critères et démarches simples à suivre pour soumettre une ou plusieurs nominations.

Les cinq catégories de prix du dernier gala seront reprises cette année mais le coordonnateur a expliqué que le comité de la CCAFLIPE a apporté quelques changements aux critères avec l’intention de les ouvrir davantage pour qu’un plus grand nombre d’entrepreneurs puissent en être éligibles.

D’abord, dans le passé, une entreprise qui avait gagné un prix n’était pas éligible du tout pour les trois prochaines années. Maintenant, ce critère s’applique seulement à la catégorie du prix gagné. Cela veut dire qu’un entrepreneur qui a gagné un prix l’an passé est éligible cette année pour un des autres prix. Dans trois ans, il sera à nouveau éligible pour le prix gagné en 2012.

De plus, on a modifié les critères du Prix de l’Entrepreneur distingué. Par le passé, on indiquait que ce prix était réservé aux personnes à la retraite ou s’approchant de la retraite. Maintenant, on dit simplement que la personne nominée doit avoir au moins 25 ans d’expérience entrepreneuriale; elle peut être retirée ou non.

Cette année, on exige que les biographies des personnes ou entreprises nominées ne dépassent pas une page en longueur et que les nominés aient écris ou approuvé ces textes avant qu’ils soient soumis au concours.

Les entrepreneurs et entreprises peuvent s’auto-nominer ou être nominé par n’importe qui; il faut simplement avoir la permission de la personne ou entreprise nominée pour soumettre sa candidature.

LES CINQ CATÉGORIES

  • Prix du Jeune entreprenant de l’année 2013 : La personne nominée doit avoir 25 ans ou moins en date du 16 mars 2013 et avoir démontré son implication et son initiative entrepreneuriale et/ou communautaire de façon marquante surtout au cours de la dernière année.
  • Prix de la Coopérative de l’année 2013 : La coopérative nominée doit s’être démarquée par ses accomplissements et ses réussites, incluant son impact sur sa communauté, surtout au cours de la dernière année.
  • Prix de la Femme d’affaires 2013 : La personne nominée doit être une femme d’affaires ou une entrepreneure ayant au moins cinq ans d’expérience et étant reconnue pour ses accomplissements de marque et son esprit d’affaires, surtout au cours de la dernière année.
  • Prix de l’Entrepreneur distingué 2013 : La personne nominée doit avoir au moins 25 ans d’expérience entrepreneuriale car ce prix veut honorer un entrepreneur qui s’est distingué par ses efforts et ses accomplissements au cours de toute sa carrière (genre « life-time achievement »). La personne nominée peut être encore au travail ou à la retraite.
  • Prix d’Excellence de la présidence 2013 : L’entreprise nominée doit s’être démarquée de façon particulière et avoir fait preuve d’excellence surtout au cours de la dernière année dans une ou plusieurs des catégories suivantes : l’innovation, la qualité de services, la création d’emplois,  l’écologisation et l’impact sur la communauté.

M. Arsenault a indiqué que le Gala des entrepreneurs et ses prix ont pour objectif d’honorer les entrepreneur(e)s, les entreprises et les coopératives « dis acadiens ou francophones » qui se sont distingués par la grande qualité de leurs produits et services et pour leurs contributions à l’économie de leur communauté et de leur province.

« Cela veut dire qu’au moins un des propriétaires, copropriétaires ou dirigeants de l’entreprise ou de la coopérative nominée doit être capable de s’exprimer en français, » a-t-il clarifié.

-30-

BAS DE PHOTO : Lors du lancement du concours de prix entrepreneurial de 2013 de la Chambre de commerce acadienne et francophone de l’Î.-P.-É., à Summerside le 18 octobre, on aperçoit de la gauche, Robert Bullen, enseignant de cours d’affaires au Collège Acadie Î.-P.-É., Raymond J. Arsenault, coordonnateur d’activités de la Chambre, et Lorraine Gallant, présidente de la Coopérative d’artisanat d’Abram-Village.

Pour de plus amples renseignements :

Raymond J. Arsenault
Coordonnateur
Chambre de commerce acadienne et francophone de l’Î.-P.-É.
(902) 854-3665
raymond@rdeeipe.org