La CRÉ remercie ses commanditaires « de nous avoir redonné notre cœur et notre âme »

WELLINGTON, Î.-P.-É. – le 4 octobre 2012 – « Pour bien des gens, le Centre de récréation Évangéline était le cœur et l’âme de notre communauté et lorsque notre patinoire a brûlé, nous avons perdu une partie de nous-mêmes. Merci de nous avoir redonné notre cœur et notre âme! Nous l’apprécions beaucoup, plus que vous ne le saurez jamais! »

C’est avec ses paroles sentimentales, livrées lors d’un banquet d’appréciation le 28 septembre à Wellington, que Guy Arsenault, président de la Commission de récréation Évangéline, a offert ses remerciements très sincères aux commanditaires privés du projet de reconstruction du centre de récréation.

Les gouvernements fédéral et provincial ont contribué leur très bonne part au projet, « mais ce soir, nous voulions surtout exprimer notre immense gratitude à la communauté d’affaires – les entreprises et les corporations qui nous ont tant aidé à atteindre le demi-million de dollars que nous devions ramasser, » a-t-il signalé. « Cela nous touche vraiment de voir que vous avez cueilli dans vos profits pour assurer que notre communauté puisse rebâtir sa patinoire! »

Un centaine de représentants de ces commanditaires étaient présents à ce souper au homard, tenu en leur honneur, à la Légion de Wellington.

« C’est de la misère à croire que nous avons déjà commencé notre deuxième saison d’opération dans notre nouvelle patinoire et que les choses vont si bien pour nous. Des fois, ça sent comme si c’était juste une couple de mois passés que nous avons perdu notre vieille patinoire; c’est de la misère à effacer ces images-là de la patinoire en feu pi toute noircit que nous avons dans la tête. Pendant cette période-là, c’était de la misère à avoir de l’espoir qu’on pourrait remplacer cette patinoire que nous aimions tant, que nous avions littéralement grandit dedans, » a raconté M. Arsenault.

« Heureusement, le soir du feu, même si les gens de la communauté n’avaient pas même essuyé leurs larmes, ils se sont décidés de commencer immédiatement les démarches pour rebâtir. Et dans un an et demi, nous avions notre nouvelle patinoire! »

Cet édifice des plus modernes est munie d’un centre de conditionnement physique, cinq vestiaires, un ascenseur, une suite au deuxième étage, une cantine et 365 sièges de gradins. Sa surface de glace est de grandeur standard, lui permettant d’accueillir des parties de ligues professionnelles.

Le centre accueille présentement huit équipes de hockey mineur, une équipe du niveau Junior B et une couple d’équipes de hockey récréatif, en plus de nombreuses pratiques et activités du Club de patinage artistique Évangéline et des classes d’Andrews’ Hockey School.

C’est également au centre qu’ont lieu plusieurs événements annuels de l’Exposition agricole et du Festival acadien de la région Évangéline. De plus, cette année, on y a accueilli le méga-spectacle « Chanter la vie » du Village des Sources et le concert provincial de la Fête nationale des Acadiens.

« Nous avons maintenant des installations fantastiques qui nous permettent de satisfaire à plusieurs besoins de notre communauté, » a conclu le président.

Plus tard en soirée, les commanditaires ont eu l’occasion d’aller faire une visite guidée du nouveau centre, situé à Abram-Village.

CATHÉDRALE DE RÊVES

Le conférencier invité de la soirée, Allan Andrews, président-fondateur-formateur d’Andrews Hockey School, a qualifié la région Évangéline de « communauté incroyable » qui possède des valeurs très solides. Il se dit émerveillé par le dévouement communautaire qu’il a observé dans la région au cours des dernières années.

« Tout commence par un rêve. Et ce que vous rêverez deviendra réalité, » a-t-il suggéré. « Vous n’avez pas seulement construit une aréna; vous avez bâtit une cathédrale de rêves. »

Parlant de l’importance des sports organisés, M. Andrews a indiqué que jouant au hockey, les jeunes se développent des valeurs. Ils rencontrent également de l’adversité et apprennent à surmonter les défis. Personnellement, il signale que la masse de ses connaissances ne lui sont pas venues par l’entremise de l’université mais plutôt en jouant avec les enfants à son école de hockey.

Ce formateur, qui a travaillé avec des jeunes depuis une cinquantaine d’années, n’en revient pas de la conviction et du courage des jeunes. Il connaît un jeune qui continue à jouer au hockey entre ses traitements de chimiothérapie tandis qu’un autre joue très peu de temps après avoir reçu une transplantation de son foie. Un autre enfant qui est sans père a prélevé lui-même les 3 000 $ qu’il lui fallait pour ses frais d’inscriptions.

M. Andrews mentionne également qu’il a eu l’occasion de rencontrer et de travailler avec des jeunes qui démontraient énormément de talent et qui se sont rendus à des carrières professionnelles. Parmi ceux qu’il a nommés, il y avait Sydney Crosby et Brad Richards.

Cependant, après tout ce temps, ce qui lui donne encore le plus de plaisir dans la vie, c’est de voir un tout petit joueur du niveau Atom monter sur la glace « avec un sourire au visage et des rêves dans le cœur ».

-30-

BAS DE PHOTO : Cédric Gallant, à la droite, gérant du Centre de récréation Évangéline, présente un cadeau de remerciement à Allan Andrews, fondateur d’Andrews Hockey School, qui fut conférencier au récent banquet de remerciement des commanditaires de la reconstruction de la patinoire.

Pour de plus amples renseignements :

Guy Arsenault
Président
Commission de récréation Évangéline
(902) 854-2907