Créant des LIENS pour faciliter l’immigration économique

Un conseil consultatif et un logo pour le projet

CHARLOTTETOWN, Î.-P.-É. – le 22 novembre 2012 – Le projet sur l’intégration des immigrants francophones dans le marché du travail, que mène RDÉE Île-du-Prince-Édouard, continue à se développer et à s’élargir en vue de mieux préparer le chemin pour cette intégration.

D’abord, ce projet de sept mois, financé par Citoyenneté et Immigration Canada, est maintenant connu sous le nom de LIENS, ce qui signifie « Liant l’immigration économique à nos succès ». Le logo du projet démontre clairement la planète ainsi que des humains de différentes couleurs ou races, provenant de différents coins du globe, qui se lient ensemble.

« Cet acronyme, LIENS, est très approprié puisqu’une grande partie du travail de ce projet consiste justement à créer des liens, d’abord entre les divers partenaires qui fournissent des services, et ensuite avec les employeurs et entrepreneurs pour les encourager d’établir, à leur tour, des liens avec les immigrants qui sont leurs employés potentiels, » explique Angie Cormier, coordonnatrice du projet.

Elle explique qu’on a d’abord créé des liens avec plusieurs intervenants en immigration économique. Six de ces organismes siègent au Comité consultatif du projet. Il s’agit de la Coopérative d’intégration francophone de l’Î.-P.-É. (représentée par Jacinthe Lemire), d’Innovation Île-du-Prince-Édouard (représenté par Isabelle Dasylva-Gill), de l’Association des nouveaux arrivants au Canada de l’Î.-P.-É. (représentée par Nancy Clement), de l’Université de l’Île-de-Prince-Édouard (représentée par Carlo Lavoie), du Collège Acadie Î.-P.-É. (représenté par Robert Maddix) et de RDÉE Île-du-Prince-Édouard (représenté par Christian Gallant et Gary Doucette). La coordonnatrice y siège aussi.

« Nous sommes fiers que tous ces joueurs sont là au tour de la table pour contribuer leurs expertises afin que nous puissions développer un dialogue et une position au sujet de l’intégration économique au sein de la communauté francophone et faire valoir nos points auprès de la province et le gouvernement fédéral, » signale Mme Cormier. « Nous avons aussi établi des liens avec des chambres de commerce insulaires puisque certaines mènent des projets reliés aux immigrants et à l’emploi. Elles seront bien sûr partenaires dans certains aspects du projet. »

ATELIERS

Le projet LIENS vise globalement à accroitre la population de l’Î.-P.-É. en créant un environnement d’affaires et d’emploi plus propice et accueillant à l’intégration des immigrants. Un volet important du projet sera certainement la sensibilisation des employeurs au sujet de l’embauche des résidents permanents et des nouveaux citoyens internationaux qui s’expriment en français.

À cette fin, le projet prévoit trois ateliers pour employeurs (entrepreneurs et organismes communautaires) :

  • Le 15 janvier – « L’embauche des nouveaux arrivants – une solution? »
  • Le 4 février – « Processus d’embauche des nouveaux arrivants »
  • Le 7 mars – « Et après l’embauche des nouveaux arrivants » et « La gestion de la diversité en milieu de travail ».

Les lieux, heures et autres détails seront annoncés en temps et lieu.

Le projet vise, à long-terme, le développement d’un programme de jumelage entre les entrepreneurs et employeurs et les immigrants. On s’inspirera un peu du programme PEI Connectors de la Chambre de commerce de Charlottetown et environs, avec qui on a déjà établi une bonne relation.

On prévoit aussi le tournage d’une série de vidéoclips promotionnels visant à promouvoir l’importance de l’immigration économique à l’Île-du-Prince-Édouard.

ÉTUDE

Le Comité consultatif de LIENS collabore aussi avec le partenariat national sur les politiques en immigration, « Voies vers la prospérité », dont Carlo Lavoie est le co-chercheur attitré de l’Université de l’Île-du-Prince-Édouard. Cette étude de sept ans, subventionnée en partie par le Conseil de recherches  en sciences humaines du Canada, consultera de 800 à 1 000 collaborateurs et partenaires partout au pays. On prévoit l’organisation d’un colloque annuel ainsi que la mise sur pied d’un institut d’été à partir de 2014. Ce projet prévoit l’établissement d’un portail web national et atlantique.

On développera également un nouveau programme de maîtrise en immigration et établissement, avec une composante francophone. Ce programme sera principalement basé à l’Université Western Ontario, mais aura des partenaires d’enseignement comme UPEI.

-30-

BAS DE PHOTO : Les membres du Comité consultatif du projet LIENS contribuent chacun leur expertise en vue de mieux intégrer les immigrants. On aperçoit, dans la première rangée, Christian Gallant du RDÉE et Nancy Clement de l’Association des nouveaux arrivants au Canada de l’Î.-P.-É. Dans la deuxième rangée, on voit, de la gauche, Carlo Lavoie de l’Université de l’Î.-P.-É., Isabelle Dasylva-Gill d’Innovation Î.-P.-É., la coordonnatrice Angie Cormier, Jacinthe Lemire de la Coopérative d’intégration francophone de l’Î.-P.-É., Robert Maddix du Collège Acadie Î.-P.-É. et Gary Doucette de RDÉE Î.-P.-É.

Pour de plus amples renseignements :

Angie Cormier
Coordonnatrice
Projet LIENS
(902) 370-7333
angie@rdeeipe.org