Francis Thériault est le Bénévole de l’année pour les Jeux de l’Acadie

(Gracieuseté de La Voix Acadienne)

Lors de l’Assemblée générale annuelle de la Société des Jeux de l’Acadie du 19 au 21 octobre, le comité régional de l’Île a décidé de soumettre le nom de Francis Thériault comme Bénévole de l’année.  Tous les ans, chaque délégation met en honneur un individu qui a été au-delà des attentes afin de lui offrir une reconnaissance spéciale et Francis n’était certainement pas une exception à la règle.

«Francis n’est pas quelqu’un qui parle juste pour parler», a dit Jeannette Gallant, coordonnatrice provinciale des Jeux de l’Acadie.  «Lorsqu’il établit un objectif, il ne le lâche pas.  C’est lui qui a véritablement mis le mini-handball sur la mappe à l’Île et il est fait des grands pas pour faire avancer le soccer maintenant.»

Francis Thériault était entraîneur de l’équipe de mini-handball lors des deux dernières finales des Jeux de l’Acadie.  Tout au long de ces années il a été très actif en donnant des formations à des arbitres francophones, en organisant des tournois pour permettre aux jeunes à s’améliorer dans ce sport.  Il est toujours prêt à offrir un coup de main aux autres entraîneurs.

«Je le fais pour l’amour du sport et pour l’amour des jeunes», dit Francis en expliquant que la raison d’être des Jeux de l’Acadie entre dans ses propres valeurs.  «Quand tu deviens l’entraîneur, tu deviens également parent et modèle important pour ces jeunes.  Les jeunes veulent un entraîneur motivé et passionné et j’essaie d’amener cet enthousiasme pour eux.»

En 2012, c’était la troisième fois que Francis participait aux Jeux de l’Acadie en tant qu’entraîneur et il a avoué que c’était sa meilleure expérience, même si, dans le passé, il avait été l’entraîneur de l’équipe gagnante de mini-handball de la Nouvelle-Écosse.  Il était également l’entraîneur pour l’Î.-P.-É. en 2011 au mini-handball.

«De toutes les expériences sportives dont j’ai fait part, c’est la Finale des Jeux de l’Acadie en 2012 qui m’a marqué le plus», a-t-il avoué.  «Le fait que nous avons remporté la médaille d’argent et la bannière de l’esprit sportif pour le mini-handball était très spécial.  Particulièrement la bannière de l’esprit sportif, car c’est ça les Jeux de l’Acadie; c’est le respect des autres, c’est de faire son mieux, c’est d’avoir du plaisir.  En tous cas, ça m’avait vraiment fait chaud au cœur cette expérience-là.»

Avec le mini-handball assez bien établi, Francis consacre maintenant beaucoup d’énergie au soccer masculin et féminin dans la région de Charlottetown.  C’est grâce à lui si l’école François-Buote a inscrit une équipe masculine et une équipe féminine dans le soccer midget interscolaire.  Il a été capable de repêcher quatre entraîneurs motivés et assez d’athlètes pour augmenter l’intérêt des jeunes à ce sport.  Son objectif est de donner un coup de pouce au soccer pour la délégation de l’Île pour les Jeux de l’Acadie et intéresser les jeunes au sport.

«Sans les efforts continus de Francis, les Jeux de l’Acadie et la délégation de l’Île ne seraient pas rendus où ils en sont aujourd’hui», a affirmé Carole Gallant, présidente du comité régional de l’Î.-P.-É.  «Sa contribution envers le développement de la jeunesse par l’entremise du sport est tellement importante et nous en sommes très fiers de lui présenter le mérite de bénévole de l’année.»