« Les Têtes tempérées » vendront des tuques et contribueront à l’IWK et à l’Armée du Salut

En vente d’ici Noël à divers endroits et activités

ABRAM-VILLAGE, Î.-P.-É. – le 7 novembre 2012 – La classe entrepreneuriale de 11e année de l’École Évangéline à Abram-Village espère réchauffer bien des têtes, des oreilles et des cœurs au cours des prochains mois.

D’abord, il faut expliquer que la classe a fondé une entreprise nommée « Les Têtes tempérées » qui a pour premier but de vendre des tuques portant le nom de l’école, au prix de 15 $ chacune.

Avec ces calottes de laine bleues (qui feraient d’excellents cadeaux de Noël, disent les étudiants), on pourra se réchauffer la tête pendant les mois d’hiver qui s’en viennent.

Cependant, en fin de semestre, lorsque la classe divisera les profits de ses ventes, elle prévoit en redonner un peu à ses actionnaires-investisseurs sous forme de ristournes. Mais elle voudrait surtout donner la grosse majorité de ses profits à deux charités spéciales : l’hôpital pour enfants IWK Health Centre à Halifax, N.-É., et l’Armée du Salut de Summerside, qui opère une banque alimentaire, un magasin de linge usagé et autres services pour les démunis du comté.

Le cours fait partie de la programmation scolaire régulière de l’école et est offert en collaboration avec le Programme entrepreneurial : Une entreprise étudiante de Jeunes entreprises (Junior Achievement). Il est offert principalement par l’enseignante Josée Babineau. Une fois par semaine, Velma Robichaud, agente de développement de RDÉE Île-du-Prince-Édouard (le conseil de développement économique provincial), rencontre la classe pour l’appuyer dans son cheminement.

Par l’entremise du cours, les huit élèves apprennent les diverses étapes de la mise sur pied d’une entreprise, y compris le plan d’affaires, le plan financier, le marketing, la promotion, la gestion des ressources humaines et la production, entre autres. De plus, ils en apprennent au sujet de la vente d’actions car ils doivent vendre chacun 10 parts de 10 $ à leurs parents, amis, professeurs et autres connaissances. Ces actions leur fournissent un fonds de roulement pour l’entreprise.

Les élèves apprennent également comment fonctionne un conseil d’administration. À chaque semaine, le conseil se réunit pour prendre des décisions importantes sur divers sujets reliés à la gestion de l’entreprise.

RESPONSABILITÉS

Chacun des huit élèves doit jouer un rôle particulier dans l’entreprise. Catherine Arsenault en est présidente tandis que Kendra Arsenault est responsable des ressources humaines et Lexia Jaxen s’occupe des finances. Scott Bernard et Mélanie McQuaid sont responsable des technologies de l’information. Eddie Arsenault et Brandon Arsenault se chargent du marketing et des ventes, puis Zakk Cormier est chargé de la production et de l’exploitation.

Dans ces temps modernes, les étudiants utilisent bien sûr l’Internet pour les appuyer dans leur promotion du produit. Ils sont donc à monter leur propre page web ainsi qu’une page Facebook.

On peut se procurer une ou plusieurs tuques à l’école même, ainsi qu’à des tables de vente qui seront installées occasionnellement au cours des prochaines semaines au Centre de récréation Évangéline, à la Coopérative de Wellington, au centre commercial Place du Village ainsi qu’aux concerts de Noël de l’école et du Centre Expo-Festival.

« Nous sommes très excités de faire partie de ce groupe car nous apprenons plein de choses qui pourront nous aider si jamais nous décidions de commencer notre propre entreprise, » signale la présidente Catherine Arsenault. « En même temps, nous espérons pouvoir redonner aux gens qui sont dans le besoin. »

Pour sa part, Mme Richard indique qu’elle est très impressionnée par l’enthousiasme que démontrent ces jeunes entrepreneurs. « Ils sont convaincus et fiers de leur produit ainsi que des causes charitables qu’ils appuieront. »

-30-

BAS DE PHOTO : Les tuques bleues de l’entreprise « Les Têtes tempérées » de l’École Évangéline sont officiellement en vente. On aperçoit, de la gauche, l’étudiant Brandon Arsenault, un des responsables du marketing et des ventes, qui vend une première calotte à son enseignante Josée Babineau. Velma Robichaud, agente de développement de RDÉE Île-du-Prince-Édouard, achète une des premières tuques de Kendra Arsenault, responsable des ressources humaines de l’entreprise.

Pour plus d’information :

Velma Robichaud
Agente de développement
RDÉE Île-du-Prince-Édouard Inc.
(902) 854-3658

Catherine Arsenault
Présidente
Les Têtes tempérées
(902) 854-2491

Josée Babineau
Enseignante du cours entrepreneurial
École Évangéline
(902) 854-2491