La Coopérative d’artisanat d’Abram-Village nommée Coopérative de l’année 2013

46 années de contribution à la culture et au tourisme de la région Évangéline

SUMMERSIDE, Î.-P.-É. – le 17 mars 2013 – Qui aurait cru, en 1967, lorsqu’un groupe d’artisanes s’est regroupé sous le nom de « La Guilde acadienne », que leur organisme existerait encore quelques 46 ans plus tard et qu’il remporterait le prix de la Coopérative de l’année 2013.

De fait, c’est exactement ce qui s’est passé le 16 mars à Summerside lorsque la Chambre de commerce acadienne et francophone de l’Î.-P.-É. a honoré le groupe, connu depuis 1973 sous le nom de La Coopérative d’artisanat d’Abram-Village, pour ses nombreux accomplissements, ses succès et son impact sur la communauté au fil des décennies et surtout dans la dernière année. Ce prix fut commandité par la Caisse populaire Évangéline-Central.

La Guilde acadienne a d’abord ouvert une boutique chez Arthur et Joséphine Arsenault d’Abram-Village. L’année suivante, le groupe a déménagé son magasin à l’ancienne école du village. En 1973, ces artisanes se sont formées en coopérative et ont construit une boutique sur le Chemin Cannontown. En 2012, l’organisme a célébré son 45e anniversaire.

Aujourd’hui, l’édifice comprend un magasin de produits de l’Île, une galerie de couvertes et un musée de textiles. Le groupe Les Doigts magiques se rencontre régulièrement pour confectionner des courtepointes pour vendre au profit de l’artisanat. La coopérative vend toute une variété de produits artisanaux, tels que courtepointes, tapis crochetés, poterie, objets en céramique, chemises acadiennes, chandails, bas, mitaines, napperons crochetés, cadres peints, couvre-lits tricotés, produits en bois et drapeaux acadiens.

Au fil des années, l’édifice a été rénové et modernisé à plusieurs reprises. L’an passé, on a rendu l’édifice davantage accessible aux fauteuils roulants et on a fait plusieurs changements dans le musée et la galerie de couvertes.

La coopérative, qui compte actuellement 60 membres, emploie une vendeuse de juin à la fin septembre et une étudiante pour juillet et août. L’été dernier, on a ajouté une expérience artisanale interactive pour les touristes, soit à filer de la laine de lapin avec Melvin et Lorraine Gallant.

Depuis presque la moitié d’un siècle, cette coopérative joue un rôle d’éducation de la jeunesse, leur transmettant les valeurs et traditions artisanales acadiennes authentiques.

Les deux autres finalistes de la catégorie Coopérative de l’année 2013 étaient la Coopérative Le Village des Sources l’Étoile Filante, basée au Centre Goéland au Cap-Egmont, et la Coopérative de développement culturel et patrimonial de Mont-Carmel.

-30-

BAS DE PHOTO 1 : Alfred Arsenault, à la gauche, directeur général de la Caisse populaire Évangéline-Central et commanditaire du Gala des entrepreneurs 2013, se fait un plaisir de remettre le trophée de la Coopérative de l’année 2013 à Yvonne Arsenault, vice-présidente de la Coopérative d’artisanat d’Abram-Village. Martin Marcoux, conseiller de la CCAFLIPE, a participé à la remise du prix.

BAS DE PHOTO 2 : Angèle Arsenault, à la gauche, secrétaire-trésorière du RDÉE et présidente du Conseil de développement coopératif de l’Î.-P.-É., présente le certificat de finaliste à Caroline Arsenault, conseillère de la Coopérative de développement culturel et patrimonial de Mont-Carmel.

BAS DE PHOTO 3 : Angèle Arsenault, secrétaire-trésorière du RDÉE et présidente du Conseil de développement coopératif de l’Î.-P.-É., présente le certificat de finaliste à Brian Gallant, conseiller de la Coopérative Le Village des Sources l’Étoile Filante.

Pour de plus amples renseignements :
Raymond J. Arsenault
Coordonnateur
Gala des entrepreneurs 2013
(902) 854-3665