Une réunion s’organise pour discuter du développement du Phare de Cap-Egmont

Pêches et Océans accepte la proposition originale

MONT-CARMEL, Î.-P.-É. – le 17 avril 2013 – Maintenant que Pêches et Océans a officiellement accepté de léguer conditionnellement le Phare de Cap-Egmont aux gens de la région Évangéline, la communauté doit décider précisément ce qu’elle veut faire avec le site et comment elle veut le développer.

L’Association touristique Évangéline (ATÉ) et RDÉE Île-du-Prince-Édouard organisent donc une réunion publique pour tous les intéressés de la communauté le jeudi 2 mai à 19 h 30 à la Salle paroissiale de Mont-Carmel pour discuter des options et des suggestions déjà sur la table.

Le projet de développement pourrait être mené par un organisme de la communauté, par le secteur privé ou par un partenariat entre les deux.

Il faut noter qu’une des options a déjà retenu l’attention du consultant Harvey Sawler lorsqu’il avait préparé une nouvelle stratégie de positionnement touristique pour la région Évangéline. Il suggérait le développement d’une destination touristique englobant le quai et le phare de Cap-Egmont, qui inclurait un sentier reliant les deux, la promotion de la plage à côté du quai et l’installation de chalets de grand luxe près du phare et/ou du quai.

Les organisateurs de la réunion signalent cependant que c’est à la communauté à décider ce qu’elle voudra faire avec le site. Lors de réunions publiques l’an dernier, les gens avaient offert toute une liste d’idées. Armée de cette liste et de l’appui de la communauté, l’ATÉ avait soumis une proposition officielle à Pêche et Océans, demandant que le ministère fédéral remette le Phare de Cap-Egmont et le site de 1.392 arpents qui l’entourent à la communauté.

Maintenant, après avoir décidé exactement ce qu’elle veut, la communauté devra développer et soumettre à ce ministère fédéral un plan d’affaires détaillé. Lorsque ce plan aura été officiellement accepté, le transfert de propriété pourra se faire officiellement.

-30-


BAS DE PHOTO :
On aperçoit devant le Phare de Cap-Egmont, le pêcheur Robert Gallant et la directrice générale de RDÉE Île-du-Prince-Édouard, Bonnie Gallant, qui regardent une plaque reçue de l’association provinciale des phares. Ils se préparent pour une réunion publique le 2 mai pour décider comment le site du phare sera développé.

Pour de plus amples renseignements :

Alcide Bernard
Association touristique Évangéline
(902) 854-3300