L’Île s’affiliera au réseau québécois de Coopératives jeunesse de services

Hugo en visite lowresWELLINGTON – le 11 juin 2015 – Alors qu’elle poursuit ses démarches pour se professionnaliser davantage en vue d’offrir une meilleure expérience d’apprentissage et de travail coopératif à ses jeunes membres, la Coopérative service jeunesse de l’Île-du-Prince-Édouard s’est récemment renseignée sur un réseau œuvrant dans ce domaine au Québec depuis 25 ans. Hugo St-Laurent, agent de développement de La Fabrique entrepreneuriale à Montréal, est venu à l’Île les 10 et 11 juin pour faire une présentation sur le réseau de « coopératives jeunesse de services » que coordonne son organisme.

Il a mentionné que depuis le début du réseau, ses quelque 25 000 jeunes travailleurs ont généré des revenus d’environ 8 millions de dollars. À l’instant, le réseau compte 150 coopératives membres au Québec, trois au Nouveau-Brunswick et 23 en France.

Il est un peu trop tard pour mettre en place la structure recommandée ici à l’Île cet été, mais dès l’automne, les dirigeants du projet insulaire prévoient se joindre au réseau.

Lors de ses visites à l’Île, M. St-Laurent (debout) a eu l’occasion de rencontrer des représentants de plusieurs entreprises, coopératives et organismes dans les régions Évangéline et Charlottetown. Parmi les gens rencontrés, il y avait Edgar Arsenault, à la gauche, un des fondateurs du mouvement des coopératives service jeunesse du pays, et Jean-Phylippe Provencher, un des coordonnateurs 2015 de la coopérative insulaire.

La visite de M. St-Laurent a été rendue possible grâce à une contribution du Programme de coopération et d’échange entre le Québec et l’Île-du-Prince-Édouard.