Un été de développements et de progrès pour la Coopérative service jeunesse

celine et morganABRAM-VILLAGE – le 2 novembre 2015 – Les efforts supplémentaires exercés pour restructurer la Coopérative service jeunesse l’été dernier ont porté des fruits même si les démarches ont débuté un peu en retard, affirme Stéphane Blanchard, agent de développement jeunesse de RDÉE Île-du-Prince-Édouard, qui supervisait le projet.

À la mi-juin, on a rencontré un représentant de La Fabrique entrepreneuriale, organisme québécois qui chapeaute environ 150 coopératives jeunesse. Il a partagé avec les dirigeants insulaires (particulièrement le RDÉE et le Conseil de développement coopératif de l’Î.-P.-É.) le modèle utilisé au Québec pour mettre sur pied et gérer ces coopératives.

On a alors recruté des jeunes coopérants-ouvriers puis des organismes partenaires et commanditaires. En peu de temps, on a mis sur pied La Coopérative service jeunesse « Les Bons travaillants », un organisme à deux succursales, soit à Charlottetown et Abram-Village. On a offert une formation en gestion coopérative aux membres, ils se sont élu un comité exécutif, ils ont formé des sous-comités, on a obtenu l’utilisation gratuite des ateliers de métiers dans les écoles francophones des deux régions, on a embauché des coordonnateurs puis on a débuté la promotion des services.

Plutôt que t’attendre que les gens les appellent (comme ils avaient la tendance de le faire dans le passé), les jeunes et les responsables sont allés cogner sur des portes pour offrir leurs services aux clients potentiels.

Puis là, les contrats ont commencé à entrer; des entreprises, des organismes et des individus ont demandé aux jeunes de faire des travaux comme la tonte de leur gazon, la construction d’étagères et des niches à chien, du jardinage et même du nettoyage de cages à lapins!

SALAIRES

Les jeunes des deux régions se sont alors mis au travail pour exécuter ces petits travaux pour la communauté, gagnant des salaires de 2 628 $. « Ce montant est supérieur aux salaires combinés des trois années d’avant, » signale M. Blanchard. « Nous sommes donc très fiers des huit jeunes dévoués qui sont restés avec la coopérative pour l’été entier; ils ont fait du très beau travail. »

Lorsque les jeunes n’avaient pas de contrats, ils se rassemblaient à l’atelier pour s’occuper de l’administration et la gestion financière de la coopérative ou pour compléter un projet spécial – la construction de petites tables de pique-nique pour les six centres préscolaires francophones de la province. C’est grâce à un financement du Réseau Santé en français Î.-P.-É. qu’on a pu réaliser ce projet, intitulé Jardin pour la relève.

Au début de l’été, la coopérative avait également reçu un beau don de 1 778,12 $ de The Co-operators pour l’aider dans sa restructuration.

M. Blanchard se dit très content de ce qu’on a pu accomplir en cette première année de transformation. Il prévoit qu’on s’affiliera le printemps prochain avec le réseau de coopératives services jeunesse au Nouveau-Brunswick (qui fait partie du réseau québécois). Les coordonnateurs de l’Île participeront alors à quatre journées de formation du réseau au début juin, à temps pour remettre en marche la coopérative insulaire vers la mi-juin.

« L’été dernier, nous avons commencé un peu en retard donc nous avions du rattrapage à faire en début de saison, » signale l’agent jeunesse. « L’an prochain, nous serons mieux préparés plus tôt, donc nos résultats devraient être encore meilleurs. »

-30-

 

BAS DE PHOTOS : Céline Arsenault, vice-présidente de la Coopérative service jeunesse « Les Bons travaillants » et Morgan Arsenault, trésorier, ont fait du beau travail de tous genres au cours de l’été 2015. La coopérative continue à se transformer et connaît de plus en plus de succès grâce au dévouement de ces jeunes.

 

Pour de plus amples détails :
Stéphane Blanchard
Agent de développement jeunesse
RDÉE Île-du-Prince-Édouard
902-370-7333, poste 402
stephane@rdeeipe.org