Du travail et de l’expérience indispensable grâce au programme de stages d’été PERCÉ

Dans le domaine d’études des étudiants postsecondaires

PERCE 2016lowresCHARLOTTETOWN – le 29 juin 2016 – Grâce au programme PERCÉ, une trentaine d’étudiants postsecondaires de l’Île-du-Prince-Édouard, inscris pour la plupart dans des institutions à l’extérieur de la province, sont de retour à leur province natale pour faire un stage d’été dans leur domaine d’études.

RDÉE Île-du-Prince-Édouard Inc., qui coordonne toujours le programme, cherche spécifiquement à encourager ces jeunes à revenir en permanence à l’Île pour y faire vie et carrière une fois leurs études terminées.

Le programme, qui maintient toujours sa grande popularité, est reconnu nationalement comme excellent moyen pour rapatrier les jeunes; selon les sondages, il atteint un taux de rapatriement de 82%. De fait, on la présenté comme pratique exemplaire lors du Forum d’action économique à Montréal, QC, en mai dernier.

Un total de 115 jeunes collégiens et universitaires avaient demandé de participer à cette 13e édition du programme PERCÉ. Les 30 jeunes sélectionnés – provenant d’Alberton à Montague – étudient dans des domaines aussi variés que la biologie, la santé, l’ingénierie, l’éducation, l’administration, les sciences sociales, le théâtre et la soudure. Le programme leur trouve un lieu de travail dans leur domaine pour 12 semaines; pendant cette période, ils auront l’occasion d’obtenir une meilleure compréhension de leur industrie et de s’établir des contacts.

Le programme leur offre d’abord une semaine d’orientation et formation. Les jeunes complètent l’examen de personnalité Insights, assistent à une présentation motivationnelle, participent à une formation sur le réseautage du Service de développement de carrières, visitent des sites de travail reliés à leur domaine, reçoivent une formation en premiers soins et participent à une séance d’information sur le curriculum vitae et l’entrevue d’emploi.

PERCÉ offre un incitatif de 5 $ l’heure aux employeurs pour les aider à payer les salaires des participants. On exige que les employeurs paient un salaire normal de débutant de l’industrie en question.

Parmi les employeurs de cette année, on retrouve entre autres des organismes à but non lucratif, des entreprises privées, un hôpital, un cabinet d’avocat, un organisme touristique, un collège vétérinaire, un laboratoire, un camp d’été pour enfants, un salon du livre, une troupe de théâtre et des groupes de gestion de bassins versants.

FINANCEMENT

Le programme bénéficie encore cette année d’un financement gouvernemental total de 122 000 $. L’Agence de promotion économique du Canada atlantique y contribue 75 000 $ tandis que la province, par l’entremise du ministère de la Main-d’œuvre et des Études supérieures, y investit 47 000 $.

« Le Gouvernement du Canada s’engage à appuyer les opportunités offertes aux jeunes Canadiens, » a indiqué l’Honorable Navdeep Bains, ministre de l’Innovation, de la Science et du Développement économique et ministre responsable de l’Agence de promotion économique du Canada atlantique. « Je suis très content d’annoncer l’appui de l’APECA pour PERCÉ puisque ce programme est bien placé pour assurer que les participants puissent acquérir les compétences et l’expérience qu’il leur faut pour réussir et pour créer un brillant avenir pour le Canada atlantique. »

« Notre gouvernement est fier d’appuyer des programmes d’internat qui fournissent à nos jeunes des occasions pour acquérir de l’expérience de travail dans leur domaine, » a noté le ministre Richard Brown du Ministère de la Main-d’œuvre et des Études supérieures. « L’expérience pratique et les occasions de réseautage sont sans fin. Nous espérons qu’en revenant à l’Île, nos jeunes verront qu’il y a des occasions de carrière, ici, chez eux. »

Pour sa part, RDÉE Île-du-Prince-Édouard est très content de continuer à coordonner ce merveilleux programme. « Il est très clair que le programme PERCÉ exerce un impact réel sur la province. Il nous ramène nos jeunes cerveaux et toutes les connaissances qu’ils ont acquises aux études et dans le monde du travail, » signale la présidente du RDÉE, Jeannette Arsenault. « Au cours de leur carrière, ces individus génèreront de vastes retombées économiques pour notre province grâce aux salaires qu’ils gagneront et dépenseront ici. »

-30-

 

BAS DE PHOTO : Rachel Chappell, à la gauche, coordonnatrice du programme PERCÉ, fait une première série de visites aux lieux de travail de ses stagiaires d’été. On la voit avec Constance Gilman, au centre, étudiante en kinésiologie de l’Université de Moncton, et Rose Delaney, la physiothérapeute qui supervise le travail de la stagiaire au Beach Grove Home à Charlottetown.

 

Pour de plus amples détails :

Rachel Chappell
Coordonnatrice
Programme PERCÉ
RDÉE Île-du-Prince-Édouard Inc.
(902) 370-7333, poste 401