Trente-deux pêcheurs francophones honorés pour leur contribution à l’économie de l’Île

apres-diner-des-pecheurs-pionniers-francophones-lowresABRAM-VILLAGE – le 30 novembre 2016 – Contrairement aux fermiers qui ont de grosses fermes et de grands champs et aux entrepreneurs qui ont un atelier ou un magasin ouvert au public, les pêcheurs, eux, font la masse de leur travail au large, loin des yeux du public. Leur travail, qui passe souvent inaperçu, soutient tout de même une des plus grandes et importantes industries de l’Île, générant environ 192 millions de dollars cette année.

Voulant reconnaître cette vaste contribution à l’économie, la Chambre de commerce acadienne et francophone de l’Î.-P.-É. a organisé le 29 novembre à Abram-Village, le Dîner des pêcheurs pionniers francophones, visant spécifiquement les pêcheurs âgés de 50 ans ou plus et ayant au moins 20 ans d’expérience sur la mer.

Les 32 pêcheurs (incluant une pêcheuse) des régions Évangéline et Prince-Ouest qui ont participé à la cérémonie ont d’abord pu se régaler d’un délicieux repas aux fruits de mer. Les organisateurs et les commanditaires du dîner leur ont alors fait que des remerciements et des éloges avant de leur présenter chacun un beau certificat de reconnaissance pour leurs nombreuses années de contribution aux industries de la pêche et du tourisme. Les pêcheurs présents avaient entre 23 et 71 ans d’expérience.

Comme l’a dit l’animateur Raymond J. Arsenault dans ses commentaires du début, « Si ce n’était pas des pêcheurs comme vous autres, notre petite Île-du-Prince-Édouard ne serait pas pareille pantoute. » À tour de rôle, les commanditaires ont signalé comment ils bénéficient de l’industrie de la pêche, comment les produits des pêcheurs donnent l’occasion aux usines de transformation de créer des centaines d’emplois chaque année, et comment les commerçants et concessionnaires de l’Île font une vie grâce en grande partie aux pêcheurs.

robert-arsenaultPour leur part, les pêcheurs ont bien apprécié le geste de reconnaissance. Ils ont également eu l’occasion de renouer des amitiés avec des pêcheurs qu’ils n’avaient pas vus depuis longtemps. Au début, alors que les pêcheurs et leurs invités arrivaient, ils ont été divertis par la musique des pêcheurs Amand Arsenault et Norman Arsenault, puis l’épouse de Norman, Paula Arsenault. Pendant le repas, on a joué de la musique enregistrée du défunt violoneux Eddy Arsenault.

Pendant les cérémonies, alors que l’animateur présentait chacun des pêcheurs avec une image à l’écran et une courte biographie, il a pris avantage de l’occasion pour taquiner certains d’eux et faire rire les gens. Le pêcheur retiré Amand Arsenault a également fait rire la foule avec deux petites histoires comiques. Et, pour clôturer les cérémonies, on a invité la foule de 74 personnes à chanter l’hymne non officielle des pêcheurs, « Partons la mer est belle ».

Douze autres pêcheurs qui n’ont pas pu assister au dîner recevront aussi un certificat.

La Chambre a pu organiser ce dîner d’hommage grâce à la contribution des commanditaires suivants : le Ministère de l’Agriculture et des Pêches, Acadian Supreme, Mermaid Marine Products, Arsenault’s Fish Mart, le Centre d’action rural de Wellington et Maddix Seafood Connection.

-30-

 

BAS DE PHOTO : La Chambre de commerce acadienne et francophone de l’Î.-P.-É., représentée dans la photo, dans la deuxième rangée, par la conseillère Jeannette Arsenault et le porte-parole Martin Marcoux, s’est fait un plaisir d’honorer les pêcheurs et aide-pêcheurs lors du Dîner des pêcheurs pionniers francophones mardi dernier à Abram-Village. On les voit avec les deux pêcheurs présents avec le plus d’expérience, Delsie DesRoches de St-Félix (60 ans) et Alcide Arsenault (71 ans), et la seule pêcheuse présente, Florence Pitre, (23 ans comme aide-pêcheur).

 

Pour de plus amples détails :
Raymond J. Arsenault
Coordonnateur
Chambre de commerce acadienne et francophone de l’Î.-P.-É.
(902) 854-3439, poste 231
raymond@rdeeipe.org