Le Concours des dragons a donné un bon coup de pouce à l’entreprise championne Productions Piroune

Productions Piroune lowresST-TIMOTHÉE – le 13 janvier 2017 – Le prix de 10 000 $ du championnat du Concours des dragons 2016 à lui seul n’aurait guère été suffisant pour mettre sur pied la nouvelle malterie de Productions Piroune à St-Timothée. Mais ses propriétaires Karine Gallant et Iain MacInnes affirment que la somme a servi comme levier important pour les aider à déclencher du financement supplémentaire de diverses autres sources car il leur fallait environ 100 000 $ pour se lancer en affaires.

Et surtout, le fait que leur projet entrepreneurial a été choisi comme champion par un jury d’entrepreneurs professionnels respectés leur a donné une grande visibilité et une grande crédibilité, même si leur entreprise était encore à la phase embryonnaire.

Mme Gallant et M. MacInnes apprécient donc énormément ce que leur participation au Concours des dragons leur a apporté. La journée de formation avec l’expert en entrepreneuriat, Ron Robichaud, qu’ont suivi tous les concurrents du concours, leur a aussi beaucoup aidé à préparer leur présentation, non seulement pour la finale du concours mais aussi pour rencontrer des agences de financement.

LEUR PROJET

Productions Piroune, qui a été enregistré en avril 2016, exploitera une malterie. Tout simplement, ils achètent des variétés spécifiques d’orge et la transforment en malt à être utilisé par des brasseries et distilleries. L’équipe de Productions Piroune vise avoir ses premiers produits disponibles pour les brasseries insulaires dès l’été 2017.

Leur projet original prévoyait l’installation de leurs équipements dans une ancienne ferme à Mont-Carmel. De fait, en ce moment, ils ont accès à 70 tonnes d’orge, entreposées dans un silo de cette ferme, que leur ont produites les Fermes d’Urbainville l’été dernier. Les spécifications de l’orge en question s’apprêtent particulièrement à la production de malt pâle, qui serait utilisé dans le brassage de bières du style pilsner ou lager.

Cependant, l’automne dernier, ils ont appris que l’ancien palais de justice d’Abram-Village, qui était situé sur le terrain de l’Exposition agricole et du Festival acadien de la région Évangéline, allait être démoli. Ils ont alors changé leurs plans pour plutôt acheter l’édifice historique et le transporter à St-Timothée, près de la ferme de la famille de Mme Gallant.

Ils ont alors effectué des rénovations importantes à l’édifice. Aussitôt que les rénovations seront complétées, dans les prochaines semaines, ils y installeront leurs équipements sur les deux étages de la bâtisse, dont un four spécialisé fabriqué par Eddy Arsenault.

Lorsque l’orge arrive à la malterie, on la passe par un premier nettoyage. Là, on procède au trempage du grain pour un nombre fixe d’heures pour l’humidifier. C’est ensuite que vient la période de germination alors que l’orge est renfermée dans des cuves étanches à température contrôlée. On la fait sécher et cuire dans un four spécial et on la dégerme ensuite à l’aide d’une machine. Les caractéristiques du grain, la durée et la chaleur dans le four déterminent si le malt produit sera pâle, brun ou foncé.

Au cours de ces opérations, les sucres et enzymes de l’orge commencent à ressortir; c’est cela qui leur donne leur goût spécifique. On a alors l’option de rôtir davantage les graines et d’y ajouter d’autres étapes de production pour leur donner d’autres saveurs.

On passe le malt par un dernier nettoyage puis on les transporte ensuite à la brasserie.

PLANS FUTURS

dragons presente parMme Gallant signale que sa malterie deviendra d’abord fournisseuse de malt pour des microbrasseries de l’Île et ensuite des Maritimes. Un des buts de l’entreprise est d’aider à développer de nouveaux produits locaux pour que l’Île puisse se démarquer à l’international comme destination particulière de l’industrie des bières artisanales.

Dans le futur, Productions Piroune aimerait pouvoir offrir des visites publiques de ses installations et possiblement d’ouvrir un petit pub pour servir des bières qui ont été produites à partir de leur malterie et leur éventuelle plantation de houblon (ou « hops » en anglais).

M. MacInnes, qui produit de la bière depuis une dizaine d’années, a récemment suivi une formation professionnelle de la Canadian Malt Academy au Manitoba. Il travaille à temps plein sur ce projet grâce à un projet de Skills PEI. Mme Gallant y travaille à temps partiel.

Le projet de Productions Piroune a également bénéficié de contributions et d’appuis d’Innovation Î.-P.-É., CBDC Î.-P.-É. Centrale, Finances Î.-P.-É. et Agriculture Î.-P.-É.

LE CONCOURS DES DRAGONS

RDÉE Île-du-Prince-Édouard, organisateurs du Concours des dragons, à la recherche de compétiteurs pour l’édition 2017 de la compétition. Encore cette année, le concours offrira un prix de 10 000 $ et autres récompenses à un entrepreneur francophone voulant mettre sur pied ou agrandir une entreprise ou voulant lancer un nouveau produit ou service.  La date limite pour soumettre sa demande de participation est le 3 février.

Pour détails supplémentaires et pour accéder au formulaire de demande, on doit se rendre à http://www.rdeeipe.net/dragons/.

-30-

 

BAS DE PHOTO : Karine Gallant et Iain MacInnes apprécient énormément le fait que le Concours des dragons leur a donné le premier prix de 10 000 $, en plus d’une importante crédibilité et d’un effet levier pour trouver du financement supplémentaire pour leur malterie, Productions Piroune.

 

Pour détails sur le Concours des dragons :
Nicole Allain
Coordonnatrice du Concours
(902) 370-7333, poste 401
nicole@rdeeipe.org

Pour détails sur Productions Piroune :
Karine Gallant
Co-propriétaire
902-303-3574
productions.piroune@gmail.com