34 stagiaires PERCÉ ont gagné énormément d’expérience cet été

WELLINGTON – le 31 août 2017 – Grâce au programme de stages PERCÉ, un fantastique record de 34 étudiants universitaires et collégiaux de l’Île a pu obtenir de belles expériences de travail rémunéré dans leur domaine d’études dans leur propre province. L’ancien record était de 25.

Au cours de cette 14e édition du programme, ces jeunes adultes francophones et anglophones se sont partagés un total combiné de 360 semaines de travail, explique la coordonnatrice Carol Richard. Ils ont travaillé dans une vaste gamme de domaines chez des employeurs d’Alberton à Souris.

Douze des stagiaires ont travaillé dans des emplois d’été reliés à la santé – un domaine qui a toujours été très populaire et très en demande depuis les débuts du programme. Quatre stagiaires ont travaillé dans le domaine de la petite enfance, un autre secteur prioritaire à l’Île. Les autres domaines étaient l’environnement et les sciences, l’administration et les finances, l’appui à la jeunesse, le tourisme, le théâtre, l’ingénierie, le marketing, les ressources humaines et la politique.

« Nos stagiaires ont travaillé, par exemple, dans des foyers d’accueil pour personnes âgées, des hôpitaux, des garderies, des organismes communautaires, des organismes de protection de l’environnement, un centre d’amusement, un théâtre, la législature provinciale, une firme d’investissement, une université et même une distillerie, » explique Mme Richard.

Elle ajoute que les stagiaires ont indiqué dans leurs évaluations qu’ils avaient beaucoup appris pendant leur été et qu’ils avaient énormément apprécié l’occasion de revenir travailler à l’Île dans leur domaine d’études.

Pareillement, signale-t-elle, les employeurs se sont dit très satisfaits du rendement de leurs stagiaires, qui se montraient toujours très ouverts à apprendre et à faire de nouvelles choses. Suite aux stages, certains des employeurs ont offert des emplois à temps partiel à leurs stagiaires alors que ceux-ci continuent leurs études à l’automne.

« Plusieurs nous ont dit qu’ils auraient bien aimé pouvoir garder leur stagiaire en permanence, mais ils comprenaient bien que ces jeunes adultes doivent compléter leurs dernières années études, » mentionne Mme Richard. « Mais après leurs études, ces étudiants seront certainement bienvenus d’aller cogner à la porte de leur employeur de stage pour voir s’ils ont des postes à remplir. »

ICI À L’ÎLE

Le programme donne aussi l’occasion aux jeunes, lors d’une semaine d’orientation et de formation en début de stage, de visiter plusieurs sites de travail potentiels ciblés et d’établir des contacts dans leur industrie. L’objectif global de PERCÉ est de leur faire voir qu’il y a bien des occasions pour eux de faire vie et carrière ici à l’Île et qu’il n’est pas nécessaire de s’en aller dans les grandes villes du pays pour obtenir un emploi, suite à l’obtention de leur diplôme. Des sondages d’anciens participants du programme révèlent continuellement un taux de rétention d’environ 82 pour cent.

RDÉE Île-du-Prince-Édouard, qui gère le programme PERCÉ, est lui aussi très content des résultats et de la popularité continue de l’édition 2017. Encore cette année, environ 100 jeunes avaient postulé pour les postes de cet été, signale Stéphane Blanchard, agent de développement jeunesse du RDÉE.

« Nous n’avons pas besoin de faire grande publicité pour le programme, » mentionne M. Blanchard. « Ce sont nos anciens participants étudiants et employeurs qui font notre promotion. Ils parlent à leurs copains des bonnes expériences vécues par l’entremise du programme. Alors, essentiellement, tout ce qu’il nous faut faire, c’est d’annoncer le lancement de la campagne de recrutement et immédiatement, les candidatures commencent à entrer. »

Si le RDÉE a pu offrir ces magnifiques stages, c’est que les bailleurs de fonds de PERCÉ ont accepté d’augmenter leurs contributions puisqu’ils voyaient que plus d’une centaine de jeunes de l’Île postulaient chaque année. Le programme a été financé par des contributions du Programme de développement des entreprises de l’Agence de promotion économique du Canada atlantique et du Ministère provincial de Main-d’œuvre et des Études supérieures de l’Î.-P.-É.

-30-

BAS DE PHOTO 1 : Sébastien Roy-Garand d’Indian River a travaillé en astronomie au Département de physique de l’Université de l’Île-du-Prince-Édouard pendant son stage PERCÉ.

BAS DE PHOTO 2 : Victoria MacDonald de Souris a fait son stage PERCÉ chez Myriad View Artisan Distillery à Rollo Bay.

BAS DE PHOTO 3 : Samarah Gallant d’Alberton a été bien contente de faire son stage PERCÉ à l’Hôpital Western à Alberton.

BAS DE PHOTO 4 : Christian Hansen de Charlottetown a eu l’occasion de faire son stage PERCÉ à l’Assemblée législative de l’Île cet été.

 

Pour de plus amples renseignements :
Stéphane Blanchard
Agent de développement jeunesse
Responsable du programme PERCÉ
RDÉE Île-du-Prince-Édouard
(902) 370-7333, poste 402
stephane@rdeeipe.org