Une alliance stratégique unique favorisant l’offre des services en français pour la petite enfance au pays

OTTAWA – le 25 septembre 2017 – Une alliance stratégique unique a été signée le15 septembre entre l’Association des collèges et universités de la francophonie canadienne (ACUFC), la Commission nationale des parents francophones  (CNPF) et RDÉE Canada afin d’accroître l’offre des services en français pour la petite enfance dans l’ensemble du pays.

Les trois organismes nationaux joignent leurs forces, en misant sur la complémentarité de leurs mandats respectifs, afin d’explorer et de concrétiser des solutions novatrices et d’améliorer l’accès à des services en français de qualité pour la petite enfance au sein des communautés francophones partout au Canada. Cette alliance favorisera une approche inclusive de stratégies conjuguant l’éducation, l’employabilité et l’entrepreneuriat.

La francophonie canadienne fait face à une pénurie sans précédent en matière d’accès à des services offerts en français pour la petite enfance au sein des communautés francophones en situation minoritaire (CFSM). La demande est supérieure à l’offre des services, les infrastructures sont absentes ou inadéquates, les ressources humaines sont limitées et sous-qualifiées, conséquemment, les listes d’attente pour les familles désirant inscrire leurs tout-petits ne font que s’allonger.

« Les collèges membres de l’ACUFC offrent d’excellents programmes d’études offerts, en français, en éducation de la petite enfance et services à l’enfance. Nous sommes donc très heureux de nous associer à nos deux partenaires, car nous pourrons ainsi, ensemble, mettre en œuvre des mesures positives pour former une main-d’œuvre qualifiée comblant les besoins du marché dans ce domaine », déclarent les coprésidents de l’ACUFC, Lise Bourgeois, présidente du Collège La Cité, et Allister Surette, recteur et vice-chancelier de l’Université Sainte-Anne.

MEILLEURE INTÉGRATION

Les services d’accueil et d’éducation à la petite enfance permettent de préparer les jeunes enfants à apprendre et à poursuivre leurs études en langue française, du primaire jusqu’au postsecondaire, afin de mieux s’intégrer dans leur communauté francophone.  « Les parents de la minorité francophone devraient avoir le choix d’inscrire leurs enfants à des centres de la petite enfance qui offrent des services en langue française. C’est pourquoi nous sommes fiers de signer cette alliance stratégique aujourd’hui qui contribuera à ce que le régime préscolaire fasse partie d’une vision globale favorisant l’épanouissement linguistique et culturel de la minorité francophone au Canada », indique la présidente de la CNPF, Véronique Legault.

De plus, la recherche démontre que tout se joue durant la période préscolaire, qui est donc un moment particulièrement opportun pour investir dans le capital humain. L’investissement dans le capital humain est la clé de l’innovation et de la créativité pour une économie forte aux effets structurants durables.

« Le développement des systèmes d’apprentissage et de garde des jeunes enfants, en langue française, au Canada est l’un des meilleurs investissements que l’on puisse faire pour contribuer à la vitalité de nos communautés francophones et renforcer leur économie et celle du Canada. Je suis convaincu que l’alliance stratégique d’aujourd’hui contribuera à la prospérité des CFSM et de celle du pays », ajoute le président du RDÉE Canada, Michel Matifat.