Jardins pour la relève a connu un grand succès en 2017 grâce à un projet de Financement Agricole Canada

CHARLOTTETOWN – le 19 décembre 2017 – Un bel apprentissage en production de nourriture, un beau transfert de connaissances et une magnifique collaboration entre plusieurs partenaires situés d’un bout à l’autre de la province : voilà que quelques-unes des nombreuses retombées du projet Jardins pour la relève qu’a initié RDÉE Île-du-Prince-Édouard.

L’agent de développement jeunesse du RDÉE, Stéphane Blanchard, se dit très content de la réussite de la première année de ce vaste projet, qui avait pour but d’installer des jardins de légumes et d’herbes fines sur les terrains des six centres scolaires-communautaires (CSC) francophones de la province, ce qui impliquait donc aussi les six écoles de la Commission scolaire de langue française. La clientèle principale du projet était les enfants des centres de la petite enfance (CPE) qui se trouvent dans les CSC.

Les jeunes membres de la Coopérative service jeunesse « Les Bons travaillants », âgés de 12 à 17 ans, ont joué un grand rôle dans le succès du programme. Ils ont d’abord été menuisiers pour la construction de tables de pique-nique et de jardins surélevés. Mais ils ont surtout agi comme mentors pour les enfants de 0 à 5 ans en leur montrant comment partir des semences et comment soigner les plantes.

FOND DE DÉPART

Le projet Jardins pour la relève a d’abord bénéficié d’une contribution financière de 7500 $ de Fonds Expression de Financement Agricole Canada (FAC).

« Ce premier financement a servi d’effet levier pour aller chercher d’autres contributions de différents fonds afin d’aller dans le même sens. Le Réseau de santé en français de l’Î.-P.-É. a contribué à augmenter le nombre de lits surélevés des CPE en plus de fournir des tables à pique-nique de jardiniers pour les enfants de 0-5 ans, » explique M. Blanchard.

Il note ensuite que la Société Saint-Thomas-d’Aquin s’est basée sur le financement du FAC pour aller chercher des fonds supplémentaires via Canada 150 afin de donner la chance aux six centres scolaires-communautaires d’améliorer les jardins scolaires-communautaires débutés grâce à la contribution du FAC.

Ensuite, les six centres scolaires-communautaires francophones de la province ont vu des petits jardins pousser notamment grâce à la Coop service jeunesse et les CPE francophones de partout en province. Certains ont installé des barils d’eau de pluie pour aider au maintien des jardins.

« Certains CSC avaient des besoins différents des autres. On a construit des lits surélevés pour tous les CPE francophones. On a fourni des matériaux de jardinage de base, comme des pelles, des bêches, des arrosoirs, des bacs pour planter, etc. On a aussi acheté des semences en grande quantité qu’on a pu ensuite distribuer à chacun des CPE, » explique M. Blanchard. « On a aussi instauré des lits de fraises et de framboises dans chacun des CPE et les enfants pourront donc continuer de récolter des fruits de ce projet pour plusieurs années à venir. »

« En gros, on a accompli plus que ce qu’on pensait accomplir au départ car le projet initial a créé un momentum et plusieurs autres financements ont été rendus possible grâce à financement original du Fond Expression du FAC, » conclut l’agent.

-30-

BAS DE PHOTO : Les jeunes Sophie Hilton et Dylan Andrews-Christian arrosent des plantes de légumes dans le jardin du centre de la petite enfance Les petits rayons de soleil à Rustico, qui fut mis en place grâce à divers partenariats et projets de jardinage, incluant un provenant du Fonds Expression de Financement Agricole Canada.

 

 

Pour détails :
Stéphane Blanchard
Agent de développement jeunesse
RDÉE Île-du-Prince-Édouard
(902) 370-7333, poste 402
stephane@rdeeipe.org