Nouveau service promotionnel de « Petite job » lancé

WELLINGTON – le 7 décembre 2017 – Un nouveau service gratuit pour promouvoir des offres d’emplois bilingues à temps partiel ou occasionnels vient d’être lancé pour la communauté acadienne et francophone de l’Île-du-Prince-Édouard.

Le service « Petite job », livré conjointement par RDÉE Île-du-Prince-Édouard, la Chambre de commerce acadienne et francophone de l’Î.-P.-É. et le Centre d’action rural de Wellington, a été mis sur pied pour combler un besoin important dans la communauté.

« Des coopératives de la région Évangéline ont approché le RDÉE pour les aider dans des démarches de recrutement d’employés car ils éprouvaient des difficultés à remplir des postes à plein temps, » explique Raymond J. Arsenault, qui coordonnera le service. « Lors des discussions, on s’est entendu qu’il y a de moins en moins de monde dans la communauté qui chôme et qui recherche de tels emplois à temps plein. Les gens qualifiés qui veulent travailler à temps plein, à titre permanent, ont souvent déjà une job. »

« C’est alors qu’est ressortie une nouvelle idée. Plutôt qu’annoncer et offrir des postes à temps plein, pourquoi ne pas essayer d’offrir plusieurs postes à temps partiel pour combler les mêmes besoins! Cela ouvrirait donc la porte à un tout nouveau marché potentiel – les gens qui travaillent déjà mais qui voudraient supplémenter leur salaire régulier avec les revenus d’une deuxième job à temps partiel. »

M. Arsenault ajoute que ce genre d’emploi à temps partiel est aussi idéal pour les étudiants, les gens à la semi-retraite ou à la retraite, ceux qui préfèrent ne pas travailler à temps plein ou ceux qui veulent se réintégrer dans le marché du travail à petits pas. Ce concept pourrait intéresser les gens qui veulent travailler que quelques jours ou quelques heures par semaine ou par mois.

FACILE

Le coordonnateur explique que le processus de participation est très simple. Les organismes ou entreprises qui veulent offrir des emplois à temps partiel n’ont qu’à envoyer à raymond@rdeeipe.org le titre de l’emploi, les tâches à faire et leurs coordonnées. On les affiche sur le site web www.rdeeipe.net/petitejob/ et dans les médias sociaux. Les gens à la recherche de tels emplois peuvent donc consulter régulièrement le site pour voir quels postes sont disponibles et soumettre leur curriculum vitae directement à l’employeur offrant le poste.

Une page promotionnelle sur le nouveau service a récemment été distribuée à toutes les adresses postales de la région Évangéline. Sur le devant, on trouvait une description du service. Au verso, on listait trois offres d’emploi.

« Dépendant de la quantité d’offres d’emplois que nous recevrons il est possible que nous fassions d’autres tels envois dans le futur, » signale M. Arsenault.

La première réaction au service est très positive, ajoute-t-il. « Il reste à voir si ce service mènera à l’embauche de nouvelles personnes. Une des coopératives qui a un peu changé son approche pour aller vers le temps partiel était supposée annoncer ses postes sur notre page promotionnelle mais a immédiatement réussi à se trouver deux employés à temps partiel. »

-30-

BAS DE PHOTO : Raymond J. Arsenault, agent de communication de RDÉE Î.-P.-É. et coordonnateur de la CCAFLIPE, discute du nouveau service « Petite job » avec Josée Ouellette, agente du service à la clientèle du Centre d’action rural de Wellington.
Pour de plus amples renseignements :
Raymond J. Arsenault
Coordonnateur « Petite job »
902-854-3439, poste 231
raymond@rdeeipe.org