Les trois « dragons » émergent de leurs cavernes

SUMMERSIDE – le 2 mars 2018 – RDÉE Île-du-Prince-Édouard vient de dévoiler que les trois « dragons »  – ou juges – de son Concours des dragons 2018 seront un gestionnaire de caisse populaire, une recherchiste et développeur entrepreneuriale et un innovateur en intelligence artificielle.

« Nous sommes très choyés et chanceux qu’Alfred Arsenault, Pauline Roy et Olivier Bertrand, trois experts dans le domaine de l’entrepreneuriat, ont accepté de venir juger notre concours de projets entrepreneuriaux, qui aura lieu le samedi 17 mars à compter de 17 h au Centre Belle-Alliance à Summerside, » signale la coordonnatrice du concours, Velma Robichaud. « Je ne les envie pas car ils auront une tâche très difficile. Ils devront choisir le meilleur de nos trois finalistes, qui nous présenteront tous de merveilleux projets ayant chacun un énorme potentiel. Le gagnant recevra alors un investissement de 10 000 $ pour l’aider à mettre sur pied son projet. »

Elle rappelle que les finalistes sont tous des entrepreneurs qui veulent agrandir leurs entreprises existantes : Stéphanie St-Onge-Cornish de Summerside, qui veut agrandir son salon de soins pour les pieds Blossom Foot Care; Gabriel Mercier de Rustico Nord, qui veut installer une fromagerie à sa Ferme Isle-Saint-Jean; et Sylvain Gagné de Charlottetown, qui veut agrandir les installations de sa bleuetterie de Bleuets Gagné.

LES DRAGONS-JUGES

Français d’origine et au Canada depuis 13 ans, Olivier Bertrand se considère « serial-entrepreneur ». Il détient plus de 25 ans d’expérience dans le secteur privé, y compris dans des domaines tels le design, le marketing, l’innovation et les banques. En ce moment, il travaille pour trois entreprises (xoxolo.com, les Druides du Web et Elumicate inc.) Il se concentre principalement sur cette dernière nouvelle firme, qui développe des solutions technologiques en intelligence artificielle. L’entreprise a développé d’intéressants partenariats avec les départements de génie électrique et de sciences informatiques de l’Université de Moncton. M. Bertrand est président de la Chambre de commerce et d’industrie française au Canada, réseau atlantique.

Pauline Roy est la directrice du Centre Assomption de recherche et de développement en entrepreneuriat (CARDE) à l’Université de Moncton, ainsi que l’agente d’innovation au Bureau de soutien à l’innovation de l’université. Elle a joué un rôle clé dans la mise sur pied du Programme de mentorat en entrepreneuriat Patrick Albert du CARDE. Longuement engagée auprès de sa communauté, Mme Roy a été membre du comité organisateur des déjeuners-causeries du sud-est du Nouveau-Brunswick du Conseil économique du Nouveau-Brunswick ainsi que bénévole au Festival Frye de Moncton. Elle est présidente sortante d’Alianco, organisme qui contribue à l’avancement et au développement de l’industrie de la traduction dans les provinces atlantiques.

Né à Mont-Carmel, Alfred Arsenault a complété son baccalauréat en administration à l’Université de Moncton en 1988. L’année suivante, il fut embauché comme agent de prêts à la Caisse populaire Évangéline. Il fut promu à gérant adjoint en 1993 et directeur général en 1997. Sous sa tutelle, l’institution a changé son nom à la Caisse populaire Évangéline-Central et a triplé son étendue : elle compte présentement trois succursales. Au fil des années, il fut conseiller de plusieurs organismes, incluant la PEI Credit Union Central. M. Arsenault est aujourd’hui secrétaire corporatif de Credit Union PEI Investment Corporation et directeur de League Data.

Mme Roy fut une des « dragons » du concours en 2016 tandis que M. Arsenault y fut en 2017. M. Bertrand est juge pour une première fois.

LE CONCOURS

La coordonnatrice signale que la finale du concours, qui durera environ une heure, se déroulera un peu comme les émissions de télévision « Dragons’ Den » et « Dans l’œil du dragon ». L’animateur de la soirée, Martin Marcoux, présentera à tour de rôle les finalistes. Ils viendront devant les juges et le public pour présenter leur projet en sept minutes, utilisant des images et projections financières à l’écran et possiblement à l’aide d’échantillons ou de démonstrations. Les juges pourront leur poser quelques questions.

Lorsque les trois finalistes auront complété leurs présentations, les « dragons » se retireront pour faire leurs choix. Ils devront choisir le projet qu’ils considèrent est davantage prêt et apte à réussir.

Là, plus tard en soirée, à la fin du Gala des entrepreneurs 2018, qui se déroule dans la salle d’en face, on dévoilera le nom du gagnant ou de la gagnante. On prévoit que M. Chris Palmer, ministre provincial du Développement économique et du Tourisme, et la coordonnatrice lui présenteront son gros chèque.

La finale du Concours des dragons est ouverte gratuitement au public. Mais pour participer à la partie Gala de la soirée, il faut se procurer un billet au Centre Belle-Alliance à Summerside, au Centre d’action rural à Wellington ou aux bureaux de RDÉE Î.-P.-É. au Carrefour à Charlottetown.

Les commanditaires principaux du concours sont l’Agence de promotion économique du Canada atlantique, Innovation Î.-P.-É., le Collège de l’Île, Mermaid Marine Products, HMS Office Supplies, LP Electronics et le Cassidy Group.

Les commanditaires secondaires sont la Légion royale canadienne de Wellington, Wellington Esso and Convenience Store, les Francofolies de Charlottetown, les Chambres de commerce de Summerside et Charlottetown puis la Chambre de commerce acadienne et francophone de l’Î.-P.-É.

-30-

BAS DE PHOTO : Les « dragons » ou juges du Concours des dragons sont Pauline Roy, Olivier Bertrand et Alfred Arsenault.

 

Pour de plus amples renseignements :
Velma Robichaud
Coordonnatrice
Concours des dragons
(902) 854-3439, poste 229
velma@rdeeipe.org