RDÉE Î.-P.-É. a généré des retombées économiques de 1,8 $ millions pour la communauté en 2017-2018


SUMMERSIDE – Le 26 juin 2018 –
RDÉE Île-du-Prince-Édouard et ses projets de développement économique et d’employabilité ont généré des retombées économiques de 1 820 016 $, incluant des contributions financières et en nature, pour la communauté insulaire au cours de l’année 2017-2018.

En dévoilant cette bonne nouvelle lors de l’Assemblée générale annuelle conjointe du RDÉE et de la Chambre de commerce acadienne et francophone de l’Î.-P.-É., la directrice générale Bonnie Gallant a indiqué aux plus de 40 personnes présentes qu’on reçoit des sommes substantielles du Fonds d’habilitation pour les communautés de langue officielle en situation minoritaire d’Emploi et Développement social Canada. Ces montants doivent être utilisés non seulement pour payer les frais salariaux et opérationnels de l’équipe mais aussi comme levier pour générer d’autres fonds et des contributions en nature pour des projets pour la communauté de langue française insulaire.

« Nous sommes très contents de vous informer que nous avons réussi, encore cette année, à multiplier la somme investie dans le RDÉE et nous l’avons réinvesti dans la communauté. De plus, nous l’avons aussi multiplié à plusieurs fois en contributions en nature, soit en bénévolat ou en services divers, » a-t-elle affirmé.

RECORDS

Mme Gallant a fièrement signalé que l’année 2017-2018 fut une année record pour plusieurs projets de base, tels que le programme de stages PERCÉ, le Concours des dragons et les missions de ventes pour entrepreneurs au Québec. « Ce sont tous des signes que nos communautés francophones sont vibrantes et en pleine voie de développement. »

Elle a ajouté que toutes les activités régulières du RDÉE ont connu de bons succès. Heureusement, après deux ans de planification, on a aussi pu ajouter un nouveau programme à la liste déjà exhaustive : les stages de travail Objectif carrière Î.-P.-É. pour gens qui viennent de compléter leurs études et qui cherchent à entrer sur le marché du travail. (Sa structure est similaire à PERCÉ, qui, lui, vise plutôt les jeunes encore aux études.)

La directrice a indiqué qu’on a accueilli à bras ouverts le nouveau Plan d’action pour les langues officielles du gouvernement fédéral, qui assurera des fonds d’opération pour les RDÉE du pays pour les cinq prochaines années. « Cet appui signifie que notre travail a bel et bien un impact important sur nos communautés. »

PLUS LOIN ENSEMBLES

Pour sa part, le président Martin Marcoux a signalé que depuis les modestes débuts du RDÉE en 2000, ce conseil de développement économique provincial a fait énormément de chemin.

« Aujourd’hui, RDÉE Î.-P.-É. est un chef de file incontesté en matière de développement économique dans la province. Au cours des années, nous avons su tisser des liens étroits avec des partenaires clés, tels les gouvernements provincial et fédéral et leurs diverses agences et ministères. Le respect mutuel nous a permis de développer une atmosphère de travail très collaborative et surtout productive. »

Il a donc remercié tous ces bailleurs de fonds ainsi que les divers partenaires communautaires qui collaborent aux initiatives du RDÉE. « Pour citer un vieil adage, ‘Seul nous allons plus vite. Ensemble nous allons plus loin’. La communauté acadienne et francophone de l’Île-du-Prince-Édouard a clairement choisi d’aller plus loin! »

PLANIFICATION STRATÉGIQUE

Afin de mieux desservir sa communauté, les employés et le conseil d’administration du RDÉE se sont rassemblés au cours de la dernière année pour déterminer leurs secteurs d’invention pour les prochaines années. « En considérant la rétroaction de nos clients, nos partenaires et de nos communautés, nous avons retravaillé et repensé comment réaligner notre travail pour qu’il puisse avoir le plus grand impact possible, » a indiqué la directrice générale.

Ces secteurs seront dorénavant : Tourisme, Jeunesse, Développement démographique francophone et Développement économique entrepreneurial et communautaire. (Ces dernières années, les secteurs étaient Entrepreneuriat et employabilité, Développement économique communautaire et Analyse de la clientèle et alliances stratégiques.

-30-


BAS DE PHOTO :
Le président Martin Marcoux et la directrice générale Bonnie Gallant examinent le rapport d’activités qui fut présenté à l’Assemblée générale annuelle de RDÉE Île-du-Prince-Édouard le 26 juin à Summerside.
Pour plus de renseignements :
Bonnie Gallant
Directrice générale
RDÉE Île-du-Prince-Édouard
(902) 854-3439, poste 232