Le conférencier Sébastien Richard offre des moyens pour devenir meilleur leadeur et augmenter son impact

Lors du Déjeuner des entrepreneurs et coopérateurs

remerciement-sebastien-richardlowresSUMMERSIDE – le 18 octobre 2016 – Pour devenir meilleur leadeur entrepreneurial, il faut être intentionnel, travailler ses forces, s’entourer de gagnants, être étudiant à vie et être leadeur serviteur, a suggéré le conférencier-coach-auteur Sébastien Richard lors du Déjeuner des entrepreneurs et coopérateurs au Centre Belle-Alliance à Summerside mardi matin.

Vingt-huit personnes – des entrepreneurs, des leadeurs d’organismes et des agents de développement économique – sont venues entendre les paroles inspirantes et motivationnelles de M. Richard, qui est membre de l’équipe internationale de conférenciers-coachs John Maxwell.

En plus de souligner l’importance de la lecture (« les leadeurs sont des lecteurs et les lecteurs sont des leadeurs »), il a misé sur le point qu’il faut surtout être leadeur serviteur. « Quand on valorise les gens, on augmente notre propre valeur, » a mentionné M. Richard.

Le conférencier a suggéré ces moyens pour que les entrepreneurs puissent « élever leur couvercle » de capacités de leadeurship afin que leur entreprise et leurs employés montent également l’échelle.

GRANDS BÉNÉFICES

« Vous allez en bénéficier. Le résultat de tout ce travail intérieur va se refléter dans votre attitude, dans votre tête et dans votre cœur. Quand on change comment on regarde les choses, les choses que l’on regarde changent, » a-t-il signalé. « Vos relations vont aussi en bénéficier. Vos relations de couple, de famille et avec votre équipe vont bénéficier de votre croissance personnelle. Il va donc en résulter : une vie de couple plus épanouie, de meilleures relations avec vos enfants et définitivement avec vos employés. »

M. Richard est également convaincu que les gens qui suivent ces suggestions pourront exercer un plus grand impact sur ceux qui les entourent. « Si on grandit intérieurement, on peut donner plus. Vous avez déjà surement entendu l’expression, ‘on ne peut pas donner ce qu’on n’a pas’? Si on acquiert de plus grandes qualités en tant qu’individu, ça va des soi qu’on peut avoir un plus gros impact dans nos organisations, dans notre communauté et, en bout de ligne, dans la vie des gens. »

Finalement, il est de l’avis que d’utiliser cette approche fera croître l’entreprise en question. « Ça, c’est le résultat automatique qui vient lorsqu’on travaille à élever notre couvercle,» a-t-il ajouté.

Le conférencier a conclu sa présentation en indiquant que les participants à cette conférence sont déjà de « triples champions » puisqu’ils sont entrepreneurs, deuxièmement qu’ils sont à l’Île-du-Prince-Édouard et troisièmement qu’ils exercent leur métier en français en situation minoritaire.

Ce déjeuner et sa conférence faisaient partie de la programmation de la Semaine des coopératives et des petites et moyennes entreprises ainsi que du Festival de la citrouille de La Belle-Alliance. La Chambre de commerce acadienne et francophone de l’Î.-P.-É., RDÉE Île-du-Prince-Édouard et le Centre d’action rural de Wellington ont conjointement organisé ce déjeuner annuel, qui était commandité encore cette année par la CBDC Î.-P.-É. Centrale.

-30-

 

BAS DE PHOTO : Sébastien Richard a été bien apprécié comme conférencier au Déjeuner des entrepreneurs et coopérateurs, le mardi 18 octobre, à Summerside. De la gauche, Tania Bernard, agente de prêts de la CBDC Î.-P.-É. Centrale, Velma Robichaud, agente de soutien à la clientèle du Centre d’action rural de Wellington, et Jeannette Arsenault, présidente de RDÉE Î.-P.-É., l’ont remercié en lui présentant quelques cadeaux.

 

Pour de plus amples détails :
Raymond J. Arsenault
Coordonnateur
Chambre de commerce acadienne et francophone de l’Î.-P.-É.
(902) 854-3439, poste 231