Les stagiaires PERCÉ au travail, certains en services prioritaires et essentiels

WELLINGTON – le 10 juillet 2020 – Voulant faire leur possible pour appuyer la province alors qu’elle traverse la crise pandémique de 2020, les dirigeants du programme de stages postsecondaires PERCÉ ont déterminé qu’il serait crucial de recruter des stagiaires pour travailler dans des postes reliés aux « services prioritaires et essentiels » cette année.

La coordonnatrice Julie Gallant et son adjoint Christian Gallant ont bien réussi à satisfaire à cet objectif car plusieurs des 30 stagiaires recrutés pour cet été œuvrent bel et bien dans des domaines comme la santé physique et mentale, les sciences sociales, la petite enfance, l’éducation, la psychologie et les sciences (biologie et chimie). Les autres travaillent en ingénierie, histoire, marketing, sciences politiques, comptabilité, droit, philosophie, gestion de l’accueil et arts.

Tous travaillent pour 10 à 12 semaines dans des lieux comme des garderies, un foyer pour personnes âgées, une pharmacie, un centre de thérapie, des laboratoires, des associations de santé, un ministère provincial, des entreprises privées, un cabinet d’avocats, un organisme culturel, des organismes à but non lucratif, un parc historique national, un parc d’amusement et un organisme de protection de la nature.

Les participants de cette année proviennent littéralement de Tignish à Souris, en passant par Alberton, Wellington, Rustico et Charlottetown.

Mme Gallant avoue que le jumelage de stagiaires et employeurs PERCÉ cette année a toutefois posé plusieurs défis, surtout parce que plusieurs employeurs qui prennent ordinairement des stagiaires ne sont simplement pas en mesure d’embaucher des étudiants cet été, certains en raison de revenus faibles et volumes de travail réduits suite aux restrictions du COVID-19.

Ce programme de stages, qui est géré par RDÉE Île-du-Prince-Édouard, s’adresse aux jeunes adultes aux études postsecondaires, principalement dans des institutions hors province. Ses objectifs principaux sont de leur faire vivre une belle expérience de travail dans leur domaine dans leur province natale, de leur donner l’occasion d’établir des contacts locaux dans leur industrie et de leur permettre de redécouvrir ce que peut leur offrir l’Île-du-Prince-Édouard à tous les niveaux (personnel, professionnel, familial, etc.) Tout cela dans l’espoir de les convaincre de revenir à l’Île en permanence, pour y faire vie et carrière, une fois leurs études terminées. Le concept fonctionne bien puisque plus de 80 pour cent des anciens participants du programme sont revenus s’installer à l’Île.

Une semaine d’orientation et formation sur la découverte de soi et de sa province, livrée virtuellement cette année, a servi de bon lancement pour cette 17e édition du programme PERCÉ. Les participants ont bien apprécié les séances sur les précautions à prendre pour prévenir COVID-19 et sur le maintien d’une bonne santé mentale pendant cette pandémie.

-30-

 

PHOTO : L’étudiante en sciences sociales Holly Perry fait son stage PERCÉ au Elm Grove Centre à Alma cet été. Elle aide avec la thérapie équipe.

 

 

Pour de plus amples renseignements :

Stéphane Blanchard
Agent de développement jeunesse
Responsable du programme PERCÉ
RDÉE Île-du-Prince-Édouard
(902) 388-8460
stephane@rdeeipe.org