Conseil de développement coopératif

Le Conseil de développement coopératif (CDC) de l’Île-du-Prince-Édouard représente 17 coopératives francophones ou bilingues qui ont un membership combiné de plus de 8 500 membres, qui fournissent des emplois pour plus de 250 personnes et qui ont un actif dépassant les 80 millions de dollars ! La majorité de ces coopératives sont situées dans la région Évangéline, ce qui a donné à cette région la réputation de « Capitale mondiale de la coopération » (sur une base per capita).

Voici la liste de ces coopératives, dont certaines sont incorporées à but lucratif et d’autres à but non lucratif :

  • La Coopérative de Wellington
  • La Coopérative le Chez-Nous
  • La Coopérative d’intégration francophone de l’Î.-P.-É.
  • La Coopérative d’hébergement le Bel-Âge
  • La Coopérative funéraire Évangéline
  • La Coopérative Radio Acadie
  • La Coopérative Service Jeunesse
  • La Caisse populaire Évangéline-Central
  • La Coopérative d’artisanat d’Abram-Village
  • La Coopérative de développement culturel et patrimonial de Mont-Carmel
  • La Coopérative des pêcheurs l’Acadienne
  • La Coopérative des communications communautaire
  • Le Village des Sources l’Étoile filante
  • Basket Weavers of PEI
  • La Coopérative d’artistes La Palette
  • La Coopérative de développement international de l’Î.-P.-É.
  • La Coopérative d’habitation Gabriel

Le CDC s’est donné trois grandes orientations :

  1. Il vise le développement du mouvement coopératif. Il aide dans la planification de nouvelles coopératives, aide les coopératives existantes à offrir de nouveaux services, appuie le développement des coopératives existantes, les aide à intégrer de nouvelles technologies dans leur travail et aide à attirer du financement dans la région.
  2. Il représente le mouvement coopératif et fait la promotion de la formule coopérative comme outil de développement économique communautaire.
  3. Il aide à la formation coopérative et aide à fournir des services de marketing, d’administration, de recherche et de conseils aux coopératives membres qui nécessitent de tels services.

Les opérations du CDC sont financées en partie par le Conseil canadien de la coopération et de la mutualité. À chaque année, il met en œuvre un plan d’action.

Depuis juin 2010, par entente spéciale permanente, RDÉE Île-du-Prince-Édouard, le conseil de développement économique francophone provincial, s’occupe de la gestion des ressources financières, matérielles et humaines du CDC. Cette relation permet donc aux deux organismes de s’entraider et de s’épauler davantage; chacun a donc maintenant accès à toutes les ressources de l’autre.

UN PEU D’HISTOIRE

C’est en 1999 que fut incorporé le Conseil de développement coopératif (après avoir existé pendant 22 ans sous le nom de « Conseil coopératif de l’Île-du-Prince-Édouard »). Plus récemment, on a élargi son mandat pour qu’il puisse agir au niveau provincial. Même si le conseil, dans ses deux incarnations, est encore assez jeune, le concept de la coopération ne l’est certainement pas.

Depuis plus de quatre siècles, les Acadiens et francophones de l’Île travaillent ensemble pour améliorer leur sort et pour assurer leur survie. Donc lorsque le mouvement « coopératif » a officiellement fait surface au début du 20e siècle, nos Acadiens et francophones étaient déjà très familiers avec le concept. Leurs communautés ont facilement adopté ce modèle d’incorporation et de gestion par ou pour la communauté pour s’offrir des services et pour améliorer leurs conditions économiques.

Bon nombre de coopératives furent misent sur pied au fils des années. Dans la majorité des cas, celles-ci ont continué d’exister pour aussi longtemps que la communauté en avait de besoin et pouvait les supporter.

Au début, on parlait surtout de coopératives agricoles et de pêche, reflétant ainsi ce qui se passait au niveau économique à cette date. Très tôt aussi, on a installé des petites caisses populaires locales et des épiceries.

Avec le temps, on a mis sur pied diverses coopératives en vue de créer des emplois. Celles-ci ont touché des domaines tels la confection de vêtements d’enfants, la production de croustilles, la fabrication et la vente d’artisanat, les services touristiques, les services funéraires, les emplois d’été pour jeunes et même le développement international.

On a étendu le principe pour y inclure l’hébergement de familles à bas revenus et de citoyens aînés, les soins de santé, les soins communautaires pour personnes âgées, le développement culturel et artistique, les télécommunications (radio et télévision), le respect et la valorisation des autres et l’accueil d’immigrants.

On a vu que le  modèle coopératif peut servir à n’importe quelle fin quand les gens sont prêts à travailler ensemble.

ANNÉE INTERNATIONALE DES COOPÉRATIVES

L’année 2012 fut officiellement déclarée Année internationale des coopératives. Le CDC prévoit donc toute une série d’activités pour célébrer l’année. L’une de ces activités comprend la publication régulière d’une page dans La Voix acadienne faisant la promotion d’une des coopératives francophones de la région Évangéline.

Voici les pages  (en format PDF) qui ont passé jusqu’à date:

Février – La Coopérative Le Bel Âge Télécharger
Mars – La Coopérative Le Chez-nous Télécharger
Avril – La Coopérative de Wellington Télécharger
Juin – La Coopérative de développement culturel et patrimonial de Mont-Carmel Télécharger
Juillet – La Coopérative d’artisanat d’Abram-Village Télécharger

(Veuillez noter que La Voix acadienne détient les droits d’auteur sur ces pages. Son contenu ne peut pas être reproduit sans permission de la direction de La Voix Acadienne.)

Partager/Marquer
© 2014 RDÉE Île-du-Prince-Édouard Suffusion theme by Sayontan Sinha